Les jonquilles de Green Park.

« Les jonquilles de Green Park »

de Jérôme Attal

IMG_5908

J’ai fait la connaissance de Jérôme Attal lors du salon Livres en Vigne au château du Clos Vougeot. J’avoue: je ne connaissais pas cet auteur… Jérôme était installé au coté de Erwan Larher avec sa guitare et j’ai été attirée par la couverture de L’appel de Portobello (ah la puissance des couvertures…) mais Jérôme me conseille de le découvrir par un autre roman, Les jonquilles de Green Park qu’il m’a sympathiquement dédicacée. Et c’est une belle découverte.

Tommy, 13 ans, vit à Londres en 1940 en pleine seconde guerre mondiale. Tommy reste un enfant: il collectionne les timbres, est entouré de ses amis, se bagarre avec d’autres, est amoureux de Mila, lit des comics books et pour lui, Chruchill est un super héros. Sa famille reste une famille: son père est un loufoque d’inventeur qui pense pouvoir aider à stopper la guerre avec ses inventions. Sa mère reste légère: elle chante tout le temps, va à son travail en vélo. Et sa sœur est une jeune femme qui souhaite travailler à l’hôpital pour espérer y croiser Clark Gable. Leur vie reste normale malgré les bombes, les abris, les départs à la campagne de certains enfants, la pénurie… La vie continue à Londres, Noël est là et Tommy espère revoir les jonquilles de Green Park au mois d’avril prochain.

« Je ne demande rien de bien exceptionnel. Si la guerre doit durer une éternité, je voudrais juste pouvoir vivre jusqu’au mois d’avril. Pour voir, une fois encore, les jonquilles de Green Park. »

Jérôme Attal nous plonge dans l’atmosphère de la guerre mais avec finesse, avec le regard d’un enfant qui fait que ce roman n’est pas dramatique bien au contraire, il est plein d’espoir et j’ai pensé au film La vie est belle de Roberto Benigni avec ce positivisme.

« Je vous l’ai dit, un malheur bien orienté peut provoquer une lueur d’espoir, on trimballe tous en nous une colonne des – et des + à équilibrer chaque jour en lui donnant un peu d’attention et de sens. »

J’ai apprécié la plume de Jérôme Attal et la lecture des Jonquilles de Green Park est fort agréable. L’auteur a su décrire la vie des londoniens durant la guerre avec légèreté mais s’en oublier pour autant la dureté de ces années là grâce au narrateur, Tommy. Et sa famille si insouciante du moins en apparence qui permet d’affronter ces moments plus facilement.

« Tout le monde devrait avoir une mère et un chez-soi. A vie, ouais! Et c’est pas une idée communiste que je vous raconte là. C’est juste la base de l’humanité. Et je pensais à tous ces gars et filles dans la ville, à tous ces êtres terrorisés qui pensaient à leur famille et cherchaient dans cet insondable chaos à trouver un peu de réconfort en s’accrochant aux branches de leur arbre généalogique. »

Dans ce roman, on retrouve l’amour, la famille, l’amitié, les difficultés, la peur, l’espoir. Et pour moi, ce roman est un appel à l’espoir. Si je faisais partie de l’éducation nationale, je mettrais Les jonquilles de Green Park au programme d’histoire et de français!! Oui la guerre c’est moche mais grâce à Jérôme Attal, à sa plume, à son récit, à ses recherches (j’ai apprécié les annotations de l’auteur), elle devient supportable!!! Merci Jérôme Attal pour ce beau roman plein d’espoir et maintenant, si on allait voir les jonquilles de Green Park au mois d’avril prochain 😉

« Les jonquilles sont exactement comme Milla les envisage. Belles. Toujours unies. Et solides dans le vent. Ne ployant jamais. Face à ce qui vient du ciel. Au-devant de l’adversité. Je sais qu’un beau jour d’avril, je regarderai les jonquilles et j’apercevrai Milla. »

 

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Les jonquilles de Green Park.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s