Miss Cyclone.

« Miss Cyclone »

de Laurence Peyrin

Et encore une auteure que j’ai eu plaisir à rencontrer lors du salonLivres en Vigne au château du Clos Vougeot ( à force de vous en parler, vous viendrez tous l’année prochaine!). Le roman de Laurence Peyrin, « Miss Cyclone » paru chez les éditions Calmann Lévy faisait partie de ma wishlist depuis sa sortie et il a donc fait partie de ma PAL lors du salon 😉

New-York, en 1980, Angela et June, des amies depuis toujours, finissent l’été à Coney Island, été de leur insouciance du haut de leur 16ans. Angela vit avec sa mère dans un HLM et Nick est son amoureux. June vit un peu plus loin, dans les quartiers chics, là où il faut prévenir qu’on vient rendre visite si on veut que le gardien nous laisse entrer dans le lotissement. Angela et June vivent dans des mondes totalement différents et c’est cela qui les rend inséparables. C’est cette année que John Lennon est assassiné et tout New-York le pleure et se retrouve une nuit réuni à Central Park. Et cette nuit va changer l’avenir de June, Angela, Nick et Adam, l’ami de Nick. Et le 11 septembre 2001, leur vie va être de nouveau chamboulée, comme beaucoup de personnes…

« L’apparition soudaine des tours jumelles du World Trade Center, jaillissant vers le ciel, coupait le souffle comme un tour de magie. Au ras des immeubles sur Broadway, on ne voyait rien, et puis soudain, au détour d’une rue, elles étaient là, c’était une telle perfection moderne qu’on en ressentait la même émotion que devant une sculpture antique. »

« Miss Cyclone » est un roman sur l’amitié, une longue et sincère amitié. Angela et June sont amies depuis toujours et le reste malgré leurs vies respectives, malgré leurs différences. Elles se connaissent par contre, se disent tout… Enfin non, pas tout… Et cela va changer le cours de leur vie. Un évènement, une décision peut chambouler le cours de nos vies.

« Angela était ébahie? En cinq minutes, elle en apprenait davantage sur sa meilleure amie qu’en dix ans. Avaient-elles tellement l’habitude de se voir qu’elles croyaient donc tout savoir l’une de l’autre? Leurs conversations – famille, école, bouffe, régime, sexe – tournaient-elles à ce point en rond qu’une simple question sur l’avenir changeait complètement le paysage. »

J’ai passé un très bon moment en compagnie d’Angela et June. Déjà rien que la couverture de « Miss Cyclone » donne envie de le lire, elle est très accrocheuse. Je la trouve vraiment belle. New-York, cette ville si fascinante, est également accrocheur. De plus, Laurence Peyrin ne décrit pas une New-York des films. Non, elle décrit le New-York qu’elle connait bien car Laurence est souvent dans la grande pomme!! L’auteure nous livre une belle histoire relayée avec les évènements comme la mort de John Lennon, le 11 septembre 2001. Ces deux évènements sont essentiels dans le vie des deux amies. L’amitié est évidemment le thème principal mais pas que, il y a aussi l’amour et par amour, on peut faire des choses qu’on souhaite pas vraiment… On peut tous retrouver de nous dans les personnages de Laurence, un peu de notre vie. L’écriture de Laurence est fluide, agréable à la lecture. J’ai apprécié ses descriptions qui m’a permis de visualiser, de me souvenir de New-York.

« En temps normal, Central Park était un univers aussi illusoire que la forêt de Brocéliande: lorsqu’on y entrait, on ne savait jamais à quel endroit on allait se retrouver. C’était comme si un champ magnétique déréglait votre boussole intérieure, on perdait la notion de l’espace. Pour en sortir, il fallait se fier à tel ou tel gratte-ciel, selon qu’on veuille aller à l’ouest ou à l’est, car ici le hasard se payait en km. »

« Miss Cyclone » est mon premier de Laurence Peyrin et sera pas mon dernier. De plus, Laurence est une auteure très sympathique! En discutant avec elle du roman « La cuisinière » et de l’immeuble du roman qui a pris feu, je ne me doutais pas que cet immeuble aurait une place dans « Miss Cyclone ». Laurence est passé beaucoup de fois devant cet immeuble sans lire la plaque dorée jusqu’à ce qu’elle prenne connaissance du drame et elle n’a donc pas manqué de l’inclure dans son roman.

En refermant « Miss Cyclone », on a une folle envie d’appeler son amie, comme ça, pour entendre sa voix!! New-York est toujours aussi waouh!! Et maintenant, je dois découvrir le roman de Laurence où se « cache » une Sybil 😉

Publicités

2 réflexions sur “Miss Cyclone.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s