Coupez.

« Coupez »

de Cameron McCabe

IMG_6852

Grâce aux Éditions Sonatine, j’ai pu découvrir « Coupez » de Cameron McCabe publié en 1937 mais encore inédit en France jusqu’au 18 janvier!

Dans les années 1930, à Londres, Cameron McCabe travaille dans l’industrie du cinéma, il est monteur de film. Alors qu’il procède au montage d’un film, son producteur lui demande de couper toutes les scènes où apparaissent une jeune actrice, Estella Lamare. Ce coupage est délicat étant donné qu’Estella a un rôle principal dans ce film. Cameron McCabe est perplexe de cette décision du producteur. De plus, le lendemain matin, Estella Lamare est retrouvée morte dans la salle de montage. Voulant connaitre la vérité, Cameron McCabe va mener l’enquête jugeant l’incompétence de la police, plus particulièrement de l’inspecteur Smith de Scotland Yard. Et les suspects sont nombreux dans cet univers cinématographique. Où cette enquête va mener Cameron McCab?

« Ce n’était pas un roman noir, ce n’était pas un roman policier, ce n’était pas un thriller, c’était un bon vieux combat de boxe. »

« Coupez » est un roman comportant trois parties ce qui en fait sa différence. La première partie est le roman à proprement parlé: c’est le récit à la première personne, récit raconté par Cameron McCabe (et oui le personnage principal a le même nom que l’auteur…). La deuxième partie est le récit d’un autre personnage du roman qui donne toutes les explications permettant au lecteur de mieux appréhender le roman. Puis, on y trouve une interview de l’auteur.

« Tout homme normal, à la place de monsieur McCabe, aurait tenu un journal. J’ai été presque choqué de découvrir un roman à la place – ou plutôt un récit qui se lisait comme un roman, était bâti sur un modèle littéraire évident, comportait une intrigue, une construction, et une ébauche de psychologie des personnages et n’était pourtant rien d’autre que l’autobiographie d’un homme dans les derniers jours avant sa mort. »

« Coupez » est un roman surprenant de part son histoire et de part sa construction, du moins, je ne suis pas habituée. La première question que le lecteur se pose est: l’auteur est-il le héros du roman? La réponse a été l’occasion de beaucoup de débats et le mystère a duré des décennies!! Cameron McCabe nous emmène dans les coulisses du cinéma où le lecteur retrouve toutes les professions liées à un film, au monde du cinéma ainsi que dans les rues londoniennes des années 1930. L’auteur n’a pas oublié l’inspecteur de Scotland Yard, agent de police atypique!! Les suspects du meurtre se suivent tout le long de l’histoire; tous les personnages sont à un moment donné des suspects même Cameron McCab. C’est à ce moment que « Coupez » prend une toute autre tournure et le lecteur ne peut qu’être surpris! Ce roman est fait de rebondissements en rebondissements jusqu’à la fin!!

« Écoutez, votre première maxime: « Le seul homme à tirer une affaire de crime au clair, c’est le criminel lui-même: il faut le pousser à le faire ». Elle traite de la tâche que se propose l’enquêteur, à savoir de faire avouer le criminel. Tandis que la seconde: « Pour élucider un meurtre, il faut soi-même en commettre un », sous-entend de faire de l’enquêteur l’assassin ou de l’assassin l’enquêteur. »

Le roman se passe dans les années 30 et l’auteur a su plonger son lecteur dans le cinéma de ces années-là. En lisant, j’avais les images dans ma tête qui se succédaient, comme un film 😉 Tout y est: les studios de cinéma, les personnages, les voitures, les costumes, les cigarettes! L’écriture fait de ce roman un film! Le fait que Cameron McCabe, ou plutôt Ernest Bornemann de son vrai nom, soit scénariste explique certainement ce ressenti de lire un film! Par contre, à deux ou trois reprises, l’auteur fait un peu dans la longueur et on a qu’une envie que l’enquête avance un peu plus vite mais cela ne dure pas puisque l’auteur sait redonner un petit coup de rebondissements pour reconnecter son lecteur!! Et le lecteur veut connaitre absolument le dénouement assez incroyable!!

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Coupez.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s