Confession.

« Confession »

de Richard Montanari

IMG_6988

« Confession » est le quatrième thriller que je découvre dans le cadre de la #teamthriller des éditions du Cherche Midi et il a été élu meilleur thriller par le New-York Times!

Philadelphie en 1976, quatre amis adolescents protègent Catriona, une petite voisine, qui se fait harceler par Desmond, fils d’une famille mafieuse de la ville. Mais Catriona est retrouvée morte le soir du 4 juillet et Desmond peu de jours après. Quarante ans plus tard, Kevin Byrne, un des quatre adolescents, est devenu inspecteur des homicides et revient dans le quartier de son enfance suite à une série de meurtres. Kevin replonge, malgré lui, dans son adolescence alors que les meurtres de Catriona et Desmond n’ont jamais été résolus. Kevin doit enquêter sur cette série de meurtres où les victimes n’ont plus de visage… Beaucoup de choses surgissent mais le fallait-il?

« Ils échangèrent un regard connu de tous les anciens de la police à travers le monde, de tous les soldats et de toutes les personnes qui se retrouvaient en première ligne, quelle que soit leur discipline. C’était un regard qui indiquait à la fois du soulagement et de la détermination. Ils avaient plongé dans l’abîme et en étaient ressortis indemnes. »

Richard Montanari nous livre un polar, un bon polar comme il se doit!! Il y a le passé, le présent qui sont liés; policiers et procureur qui travaillent ensemble; des meurtres présents et passés; des personnages, beaucoup… Il est vrai que les personnages sont nombreux au point de s’y perdre mais cela ne dure pas et surtout, tous ces personnages ont un rôle bien défini dans l’histoire! Une autre chose tient une place importante aussi: une maladie, la prosopagnosie. J’avoue que je ne connaissais pas avant de la découvrir dans « Confession » (c’est un trouble de la reconnaissance des visages, d’ailleurs Brad Pitt en est atteint!).

« Qui es-tu? Je suis Billy le Loup. Pourquoi Dieu a-t-il fait en sorte que tu ne voies pas le visage des gens? Afin que je puisse voir leur âme? »

« Confession » n’est pas le premier polar de Richard Montanari et le personnage de flic de Kevin Byrne est récurrent. C’est pourquoi l’auteur ne dit pas grand chose de Byrne, de sa vie personnage et de ce fait, je me suis pas spécialement sentie proche de lui mais Kevin Byrne joue son rôle de flic à merveille.

« Ils échangèrent un regard connu de tous les anciens de la police à travers le monde, de tous les soldats et de toutes les personnes qui se retrouvaient en première ligne. C’était un regard qui indiquait à la fois du soulagement et de la détermination. Ils avaient plongé dans l’abîme et en étaient ressortis indemnes. »

Le Cherche Midi nous a livré un bon polar que j’ai aimé lire et surtout, j’ai apprécié l’écriture de l’auteur, sa façon de nous livrer des pistes et de changer d’un coup de direction. Le lecteur croit comprendre mais non, Richard Montanari joue avec ses nerfs!! Les descriptions données sont réalistes, l’atmosphère est pesant comme doit l’être le bon polar!! Je comprends pour quoi « Confession » a été élu meilleur thriller par le New-York Times et je vous le conseille (d’ailleurs, il est déjà entre de bonnes mains 😉 )!!!!

Publicités

2 réflexions sur “Confession.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s