Une carte postale du bonheur.

« Une carte postale du bonheur »

de Cristina De Amorin

IMG_7302

Quand Hélène des Editions Seramis m’a demandée si je voulais bien lire le premier roman de Cristina De Amorin, « Une carte postale du bonheur », j’ai immédiatement accepté!!!

Juliette, la trentaine, est mariée et maman d’un petit garçon mais elle n’aime plus son couple, elle n’aime plus son mari comme elle devrait et surtout Juliette ne veut pas s’enfermer dans une vie qui lui ressemble pas. Elle décide de quitter Antoine, son mari mais cette séparation lui est douloureuse. Au même moment, elle fait la connaissance de Thomas qui, par ses attentions, ses cadeaux les plus somptueux, attire Juliette dans ses filets. Pour Juliette, une belle histoire d’amour commence mais cette histoire va être totalement différente de ce que veut vivre Juliette. Celle-ci devient l’ombre d’elle-même depuis qu’elle est en couple avec Thomas. Ses amis, famille lui demandent de se défaire de cet homme, de ce pervers narcissique mais Juliette n’y croit pas, ne voit rein. Et elle va jusqu’à donner naissance à un deuxième enfant, naissance qui va lui ouvrir les yeux et tenter de sortir de cette histoire…

« Je m’aperçois que je m’obstine à rêver d’une histoire, mais que je ne la vis pas. Mon désir d’y arriver, de plaire et d’être aimée est tellement grand que je ne m’écoute plus. La Juliette rebelle et insoumise est désormais bien loin. Je suis devenue une femme que je ne reconnais plus, je ne suis plus moi-même. Comment ai-je pu perdre les rênes de mon bonheur, de ma personnalité? »

J’avais très envie de lire « Une carte postale du bonheur » et en même temps, j’en avais presque peur… Peur car j’ai malheureusement rencontré un pervers narcissique tout comme Cristina De Amorin et je voulais pas que ma lecture soit difficile… Mais ce ne fût absolument pas le cas, bien au contraire. Les mots de Cristina ont raisonnés en moi avec bienveillance et cela m’a fait du bien de lire une histoire que je connais par cœur…

Cristina De Amorin n’a pas écrit une histoire larmoyante, elle a juste raconter comment une femme jolie, intelligente, censée, a pu se faire avoir par un homme dont la personnalité se résume à la manipulation de l’autre, des autres. Juliette est sensible, aimante, une meilleure amie et elle est une proie facile pour cet homme qui règne sur tous et il se donne les moyens pour ça: il trouve la faille de Juliette et s’engouffre pour mieux l’attraper. Car oui, le fonctionnement du pervers narcissique est toujours le même: trouver la faille de l’autre, et jouer de cette faille afin que la personne se sente rien sans lui…

« Leur force réside dans leur pouvoir de séduction, leur ouverture aux autres, mais aussi dans leur capital sympathie, qui contraste avec leur côté sombre. Ils peuvent également se montrer tyranniques, jaloux ou autoritaires. Ils ne supportent généralement pas les critiques et nient souvent l’évidence. Ils sont égocentriques, ne tiennent pas compte des désirs des autres, à moins que ce ne soit pour mieux servir les leurs. »

L’auteure a très bien su raconter le calvaire de Juliette, pourquoi elle réagit comme ça, pourquoi elle n’arrive pas à se défaire de l’emprise de Thomas, pourquoi elle ne voit rien contrairement à ses amis, sa famille… Elle livre avec justesse la descente de Juliette: descente physique, psychique, émotionnelle, relationnelle; mais aussi sa force qui la porte afin de pouvoir s’en sortir. A aucun moment de ma lecture, je n’ai jugé. A aucun moment, j’ai pensé que Juliette était idiote de se faire avoir comme ça. Peut-être parce que je connais tout cela mais je crois surtout que c’est grâce à l’écriture de Cristina. J’ai visualisé Juliette, Thomas, Camille, les parents; ils étaient là devant moi!! Et j’ai été, encore une fois, d’accord avec Juliette concernant les mères (encore un point commun!)

« Les mères ont ce flair incroyable pour sentir que quelque chose ne va pas chez leurs enfants. Je pourrais même sire que la mienne a un sens bien plus développé que les autres. En véritable louve, elle a toujours anticipé les difficultés, la tristesse, le malheur. Dommage qu’elle ne soit pas appliqué cette faculté à elle-même. »

« Une carte postale du bonheur » est une roman qui est un hymne à l’amour, à tous les amours et je remercie Cristina De Amorin pour avoir écrit ce roman, son histoire, l’histoire de beaucoup de femmes!!!

 

Publicités

2 réflexions sur “Une carte postale du bonheur.

  1. Pour être dans le même cas que toi je n’aurai pas été me tourné vers ce livre mais puisque ce n’est pas larmoyant et que le sujet est traité de manière aussi juste, je me dis pourquoi pas. Et sur ce: MORT AUX PERVERS NARCISSIQUES ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s