Du côté du bonheur.

« Du côté du bonheur »

de Anna McPartlin

8881C3B4-DEB6-4B53-84A5-5DC426C8CBB7

Quand j’ai appris que Anna McPartlin sortait un troisième roman, je trépignais d’impatience de l’avoir entre mes mains!! Et grâce aux éditions du Cherche Midi, mon rêve s’est exaucé et j’ai pu mon plonger littéralement dans « Du côté du bonheur ». Et comme pour ses précédents romans, j’ai eu un gros de coup pour celui-ci!!

Maisie, une irlandaise, a déjà vécu des malheurs jusqu’à ce qu’elle quitte son mari violent et décide de vivre avec sa mère, Bridie, et ses deux enfants, Valérie et Jeremy. Maisie commence à appréhender le bonheur entourée des siens, de sa meilleure amie, Lynn, et elle va même jusqu’à se laisser courtiser par Fred, le policier qui a toujours été à ses côtés quand son mari la violentait. Mais le 1èr janvier 1995, Jeremy et son meilleur ami, Rave, disparaissent mystérieusement… Maisie va mettre tout en œuvre pour retrouver son fils et son ami jusqu’à découvrir un secret qui va changer à tout jamais sa vie…

« Mon fils aîné, Jeremy, a été conçu dans la violence et est mort dans la violence. Mais le temps qu’il a vécu, il a été la lumière de ma vie ». Sa voix se brisa légèrement. Mon doux, mon tendre Jeremy. « Je suis venue vous parler de lui et de ce que sa courte vie m’a appris. »

Quel bonheur d’avoir retrouvé la plume d’Anna McPartlin, cette plume si douce, si bienveillante, et si joyeuse et triste en même temps. Dans « Du côté du bonheur », l’auteure nous livre, à nous lecteurs, un beau message où l’amour est essentiel et c’est le point commun entre ces trois romans, et faire pleurer son lecteur aussi!!! J’y ai retrouvé également la famille et les amis, des valeurs importantes pour Anna McPartlin car c’est autour de ces deux valeurs qu’elle nous plonge dans son univers. Les thèmes abordés ne sont pas les plus évidents: la violence conjugale, la maladie d’Alzheimer, la perte d’un enfant, et … (vous connaitrez l’autre thème en lisant le roman). Mais Anna, grâce à sa jolie plume, ne tombe pas dans le dramatique, bien au contraire.

« Malgré la terreur qui se répandait en elle tel un virus, elle était déterminée à voir les choses du bon côté: pas de nouvelles, bonnes nouvelles. C’était dans sa nature. À l’époque où son mari la battait, elle avait décidé de tenir bon, d’endurer les coups, de protéger ses enfants, de poursuivre sa route quoi qu’il advienne et, malgré les embûches, elle y était parvenue. »

J’avoue: je suis fan d’Anna McPartlin!!! Dans chacun de ses romans, elle aborde des sujets qui peuvent toucher n’importe qui car ils sont universels et à chaque fois, elle délivre un si beau message, même si cela se fait dans la tristesse, que je ne retiens que le positif en fermant le livre. « Du côté du bonheur » se diffère dans sa construction: en effet, l’auteure raconte l’histoire à travers ses personnages chacun leur tour, ils prennent la parole à la suite et livrent leur vécu, leurs émotions à l’instant T et j’ai vraiment apprécié ces points de vue. Cela m’a permis de m’attacher encore plus à tous les personnages (d’ailleurs, je suis tombée amoureuse de Fred mais chut!!) qui dégagent tous une telle empathie!!! Anna McPartlin sait entièrement m’impliquer dans son roman, elle me fait sourire, elle me fait pleurer, elle me fait trembler, elle me fait espérer, elle me fait croire, elle me fait voyager… Bref, Anna, avec ses trois romans, me fait passer par toutes les émotions et c’est exactement cela que je recherche quand j’ouvre un livre.

« J’espère que ce récit a allumé une petite étincelle en vous. J’espère qu’il vous a fait voir les choses sous un autre jour. Quant à ceux qui cachent encore leur véritable identité, je veux que vous sachiez que vous avez droit à l’amour. Tout ce que vous avez à faire, c’est être vous-mêmes et à partir à sa recherche. »

Merci Anna McPartlin pour ce bonheur que j’ai eu en lisant « Du côté du bonheur ». Merci les éditions Cherche Midi pour l’avoir publié. Et merci Benoît pour me l’avoir mis entre mes mains!!!!

Publicités

Une réflexion sur “Du côté du bonheur.

  1. Pingback: Interview Anna McPartlin. | Un brin de Syboulette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s