Un mariage anglais.

« Un mariage anglais »

de Claire Fuller

DC41193C-9856-4B44-B2A0-25CAD1600978

Quel joli roman que les éditions Stock m’ont permis de découvrir: « Un mariage anglais » de Claire Fuller.

1976, Ingrid, jeune femme ambitieuse de 20 ans, tombe amoureuse et enceinte de son professeur universitaire de littérature, Gil Coleman. Elle épouse cet homme à femmes et fait fi de ses beaux projets. Ensemble, ils auront deux filles, Nan et Flora, et ils vivent dans le pavillon de nage de Gil. Gil est écrivain et il s’absente de plus en plus laissant Ingrid seule avec ses deux filles. Ingrid se met à écrire des lettres à Gil, elle lui écrit tout ce qu’elle ne peut lui avouer puis cache ses lettres dans des livres et un jour, Ingrid disparaît. Croyant la voir douze ans après, Gil la poursuit et chute. Ses filles viennent près de lui, dans leur maison…

« Les vérités cachées déclaras-tu, sont les forces vives de l’écrivain. Vos souvenirs, vos secrets. Oubliez l’intrigue, les personnages, le plan; si vous voulez vraiment être un écrivain, il va falloir plonger les mains dans la fange jusqu’aux poignets, aux coudes, aux épaules, creuser pour déterrer vos secrets les plus obscurs, les plus intimes. »

J’aime beaucoup les romans épistolaires, les romans contemporains, les romans où l’amour est le fil rouge, et dans « Un mariage anglais », il y a tout ça et ce fût un vrai plaisir de le lire! J’ai aimé lire les lettres d’Ingrid écrites pour son époux, ses lettres où elle se dévoile, se rappelle leur histoire d’amour depuis le premier jour; où elle raconte à son mari ses journées avec ses filles; où elle ne se ment plus et sait la vérité. J’ai aimé découvrir les titres des livres dans lesquelles Ingrid glisse ses lettres, titres qui rappellent étrangement la lettre. J’ai aimé nager dans l’océan avec Ingrid, sentir les vagues, l’iode, le sable. J’ai aimé Gil avec Ingrid, leur histoire d’amour si passionnée jusqu’à être destructrice mais si essentielle à Ingrid et à Gil. J’ai aimé Flora et Nan, les voir grandir, une plus vite que l’autre; j’ai aimé la naïveté de Flora, sa volonté de ne rien voir mise à part le bon côté de son père, son attachement fusionnel avec sa mère; j’ai aimé le sérieux de Nan. J’ai aimé l’énergie de Gil, l’écrivain Gil, l’amoureux fou Gil, le vieil homme Gil. J’ai aimé le pavillon de nage, sa plage, sa côte anglaise, son pub. J’ai aimé la manie de Gil de conserver tous les livres qui croisaient son chemin. J’ai aimé le salon du pavillon de la nage avec toutes ces piles de livres qui menacent à tout moment de s’écrouler comme un château de cartes.

« Gil collectionnait les notes dans la marge, les pages griffonnées, les babioles utilisées comme marque-page et oubliées ensuite. Chaque fois que Flora revenait à la maison, il lui montrait ses dernières trouvaille: photos, cartes postales, lettres, bordereau de caution, tickets de caisse, une recette écrite à la main, des dessins, des cartes de Saint-Valentin, des tickets de cinéma, une carte de bon rétablissement, un mot d’excuse pour la maîtresse; toutes sortes de morceaux de papiers qui lui permettaient de reconstituer le puzzle de la vie des autres, des autres qui avaient lu ce livre et y avaient laissé leur empreinte. »

Claire Fuller m’a entièrement apportée avec elle dans son joli roman. J’étais aux côtés d’Ingrid sur la véranda quand elle écrivait ses lettres, d’une écriture que j’imaginais très féminine, avec un joli tracé. Ses lettres sont des lettres d’amour, amour qui peut paraître déraisonnable au vu des mensonges, des tromperies, de l’absence de Gil. Mais l’amour d’Ingrid pour son mari va au-delà… « Un mariage anglais » est un roman qu’il est difficile de poser, de fermer tellement cette famille Coleman est attachante et aimante à sa manière, avec ses propres codes et ses singularités. J’ai eu un réel plaisir à découvrir la plume de Claire Fuller et son dernier roman, me donnant envie d’en lire davantage de cette auteure. Vous vous êtes pas trompés les éditions Stock avec « Un mariage anglais »!!

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Un mariage anglais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s