Rêves sur mesure.

« Rêves sur mesure »

de Núria Pradas

8DA96ECB-A010-45A8-808E-BCBE94E769F8

Avec « Rêves sur mesure » de Núria Pradas et grâce aux éditions L’Archipel, j’ai découvert Barcelone pendant les années folles et après, des époques dans un pays dont je connaissais beaucoup moins l’histoire.

À Barcelone, en 1917, Andrès Molins prend la direction de la boutique de luxe de création Santa Eulalia après la disparition de son père Antonio. Andrès veut en faire un haut nom de la mode en suivant l’exemple français. Fernando Clos, le beau-frère d’Andrès, un grand styliste, l’aide dans cette aventure. Santa Eulalia devient incontournable dans le luxe grâce aux deux hommes ainsi que les autres employés fidèles à la maison Molins dont Laura devenue la responsable des salons de présentation. Mais les belles années vont devenir sombres avec la Révolution dès 1936. Santa Eulalia va-t-il survivre?

« Tout était prêt: les vêtements, les mannequins, les couturières et l’équipe technique. Quand tout fut en place, les bruits, les cris et les murmures cessèrent, et un silence religieux s’installa dans les salons du sous-sol. Chacun prit sa place, et un monde nouveau, pareil à un paysage enneigé, surgit soudain sous la puissante lumière des projecteurs: deux rangées de fauteuils protégés des regards indiscrets et de la poussière par des housses d’un blanc immaculé. Relégué à l’arrière-plan, dans les recoins obscurs de la salle, attendait tout un luxueux fouillis de chapeaux, de chaussures, de bijoux et d’accessoires. »

« Rêves sur mesure » est une saga familiale espagnole et l’histoire se déroule sur une trentaine d’années, 1914-1944. Cela débute par une histoire d’amitié entre Rosa, la fille du directeur de la boutique, et Laura, la fille d’une des couturières. Deux mondes opposés mais qui se retrouvent avec ces deux jeunes femmes qui tombent amoureuses du même homme, Fernando. Nous sommes bien en présence d’une saga familiale que je commence à apprécier de plus en plus. Dans « Rêves sur mesure », l’auteure nous livre aussi bien le parcours des ces deux femmes, mais aussi celui des hommes qui dirigent la boutique, Santa Eulalia, celui des employés. Aucune classe sociale n’est oubliée dans ce roman et cela a son importance surtout quand l’auteure nous relate la guerre civile en Espagne avec sa misère, ses drames et l’arrivée de Franco à la tête du pays. Núria Pradas n’enjolive pas la réalité pendant cette période et j’ai senti toute la détresse de chacun quelque soit leurs moyens financiers et « mourir de faim » prend tout son sens. « Rêves sur mesure » n’est pas une romance car les faits sont bien là et réels, avec le bien et le mal, avec la vie et la mort, avec l’espoir et le désespoir. Mais même dans les moments les plus difficiles, chaque personnage s’accroche à quelque chose, à quelqu’un qui leur permet de tenir et d’avancer malgré tout ce qui peut leur arriver, chacun se relève à sa manière, à son rythme. Durant ces trente ans, le personnage principal est en fait Santa Eulalia, la boutique de luxe car elle est toujours restée debout, d’ailleurs, elle existe toujours. Santa Eulalia, avec à sa tête Andrès, a su s’adapter aux différentes situations: pendant les années folles, pendant la guerre, et pendant la reconstruction du pays. C’est le point d’encrage des personnages qui n’a pas failli et qui a su rebondir dès qu’elle le put.

J’ai aimé « Rêves sur mesure » car j’ai appris sur la guerre civile espagnole, sur le développement de la mode à Barcelone. Les personnages sont tous attachants, aimants et cela a son importance pendant les années difficiles qu’ils ont connu. « Rêves sur mesure » m’a fait pensé à la série espagnole « Velvet » qui se passe dans une maison de couture à Madrid dans les années 1960! L’Espagne sera-t-elle le pays de la mode?!!!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s