La mélancolie du kangourou.

« La mélancolie du kangourou »

de Laure Manel

82B41FE7-B0F7-4103-B024-BF694C5C97F9

Quand j’ai reçu de la part des éditions Michel Lafon le dernier roman de Laure Manel, « La mélancolie du kangourou », je n’ai pas attendu bien longtemps pour le lire ou plutôt pour le dévorer et c’est un vrai coup de coeur!

Antoine et Raphaëlle s’aiment, sont mariés et s’apprêtent à devenir parent. Mais un drame arrive lors de l’accouchement: Raphaëlle meurt. Antoine devient veuf et père simultanément. Il est dévasté par la douleur et ne cherche pas le contact avec sa fille, la rejette presque… Pour le seconder, il embauche une jeune femme, Rose. Celle ci est joyeuse, disponible, présente pour sa fille Lou et peut-être aussi un peu pour lui…

« Antoine est veuf. Son cœur et son corps lui crient qu’il est veuf, pas qu’il est père. Il ne veut pas de sa paternité. Elle lui paraît indécente, étrangère. »

Ma lecture de « La mélancolie du kangourou » a été un réel plaisir. J’ai, pour tout dire, lu ce roman en une journée, je voulais absolument en connaître le dénouement. Laure Manel m’a entièrement emmenée avec elle, dans son écriture, dans son histoire. Le thème du roman est difficile: la perte de l’être aimé, se retrouver père en étant abandonné… Pourtant, Laure Manel ne tombe jamais dans le dramatique de l’histoire bien au contraire. Dès le début de ma lecture, j’ai été touchée par Antoine, par ce qu’il lui arrive de si douloureux: perdre la femme qu’il aime par dessus tout et se retrouver avec un bébé, n’importe quel homme chavirerait comme lui. Même si c’est difficile à admettre, je comprends la réaction d’Antoine face à sa fille, cette fille qui lui a enlevé Raphaëlle pour toujours; je comprends ses questionnements: comment aimer Lou alors que Raphaëlle n’est plus? Évidemment, j’ai eu envie de le secouer, de lui dire que sa vie n’était pas finie, que Lou a plus que besoin de son papa, qu’il doit absolument réagir… Par les mots de l’auteure, j’ai ressenti toute la tristesse, le désespoir de cet homme face à ce petit être. Et voilà que rentre dans leur vie Rose, cette jeune femme pleine de vie qui va devenir la fille au pair, qui va s’occuper au mieux de Lou, qui va se faire discrète auprès d’Antoine mais qui va faire tout son possible pour qu’il devienne enfin ce père que Lou mérite. Rose est une jeune femme optimiste, rassurante, aimante, pleine d’entrain, qui vit pour la danse, qui a connu aussi des drames mais qui a une telle force que celle-ci va « contaminer » Antoine.

« Parfois il envie sa liberté, son grain de folie. Rose semble avoir des ailes et devant elle tout le champ des possibles, alors que lui se sent cerné, enfermé dans une vie qu’il n’a qu’en partie choisie. Avant, il ne se posait pas toutes ces questions, il avançait sur les rails de son existence. Tout simplement. Bizarrement, il ne s’est jamais autant interrogé sur son avenir que durant cette semaine à la montagne. Quelle est sa marge de liberté à présent? A-t-il encore prise sur les évènements futurs, ou bien va-t-il se contenter de subir et enterrer définitivement ses rêves de jeunesse? »

« La mélancolie du kangourou » est un roman plein de vie, joyeux et surtout touchant: Antoine est touchant, Rose est touchante, Lou est touchante. Chacun a ses blessures qu’ils vont en faire une force mais chacun à son rythme. Tout n’est pas facile dans une vie mais il faut savoir apprendre à composer avec, à s’en servir pour avancer, à en tirer le meilleur même si cela ne saute pas aux yeux dès le début! La vie apporte de jolies choses, de jolies rencontres mais pour s’en rendre compte et apprécier, il faut d’abord ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure, sur ce qui nous sont proches. Ce roman m’a fait sourire, m’a donné plusieurs larmes à l’œil; il est poignant et raconte une jolie histoire. L’auteure, Laure Manel, a un don pour faire vibrer son lecteur, pour lui donner envie et je comprends mieux l’engouement des autres lecteurs. Il me tarde de découvrir son précédent roman, « La délicatesse du homard »!

Publicités

6 réflexions sur “La mélancolie du kangourou.

  1. Je pense que j’offrirai ce livre à une personne de mon entourage. L’histoire est très poignante et, pour tout te dire, j’hésite à le lire. J’ai peur qu’il y ait un peu trop de passages tristes, trop de pathos. Qu’est-ce que tu en penses ? Ce n’est pas trop larmoyant ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s