Au café d’Éole.

« Au café d’Éole »

de Dimítris Stefanákis

A89D5B75-280F-44C5-BCD6-3C3915010A33

Les éditions Ateliers Henry Dougier m’ont donnée l’occasion de découvrir « Au café d’Éole » de Dimítris Stefanákas dont la quatrième de couverture donne envie de le lire!

Chez Éole, le patron du café éponyme, ils sont tous là, auteurs célèbres et personnages mythiques de la littérature, le colonel Chabert, Gatsby, les sœurs Brontë, Raskolnikov, Emma Bovary, Julien Sorel et même Beckett… Au café Éole, les héros des romans vont et viennent sans crier gare, comme s’ils surgissaient des pages de leur livre pour ensuite y retourner.

« J’admets que la vie dans un café est une pièce de théâtre. Tantôt des spectateurs, tantôt des protagonistes dans des scènes brèves. Et quand vient le moment de commander, je me sens comme si j’allais monter sur scène et débiter ma réplique. »

« Au café d’Éole » nous fait rencontrer les auteurs que nous connaissons tous et les personnages de leurs romans! Le narrateur va tous les jours dans le café d’Éole et y rencontre « en vrai » les personnages des romans et leurs auteurs. Ce roman est très instructif, très ludique! À chaque chapitre, une nouvelle rencontre et quelle rencontre!! J’y ai vu Shakespeare, les sœurs Brontë, Tom Sawyer, Albert Camus, Kafka, Madame Bovary et tant d’autres. Chacun a quelque chose à dire ou à défendre. Les personnages des romans deviennent réels dans le café d’Éole! En le lisant, j’avais l’impression de voir une pièce de théâtre comme le dit si bien le narrateur, une pièce de théâtre avec tous ces personnages connus qui se racontent. L’ambiance est très café de quartier animé et d’ailleurs, l’écriture fait vraiment penser à des discussions qui se passent justement dans ce type de café, des discussions vivantes où tout le monde parle des fois en même temps! Ce roman donne envie folle de lire ou relire les classiques qui restent une valeur sûre! L’auteur en a une connaissance approfondie de ces classiques plus ou moins oubliés: en plus de les lire, il les a étudiés afin de nous livrer ce roman!

« La lectrice nous explique que le héros des livres considèrent que c’est les traiter avec beaucoup d’égards que d’être remarqué par une personne réelle. Elle nous raconte également leurs stratagèmes pour que l’auteur ne dévoile pas le secret de leur relation. Et elle nous explique enfin que les écrivains sont follement jaloux de leurs héros. »

Qui n’a pas rêver de rencontrer des auteurs et des personnages de roman? Entrez alors dans le café d’Éole!!

 

Publicités

Une réflexion sur “Au café d’Éole.

  1. Pingback: Le temps d’une île. | Un brin de Syboulette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s