Sauvez-moi.

« Sauvez-moi »

de Jacques Expert

21B267DB-7485-4441-B9D2-2BE290FA3A1A

Grâce aux éditions Sonatine, je me suis plongée dans le dernier roman de Jacques Expert, « Sauvez-moi », et il est inutile de présenter ce grand auteur de thriller!

Après avoir passé 30 ans en prison, Nicolas Thomas sort mais personne ne l’attend. Il disparaît peu de temps après et un nouveau meurtre, semblable à ceux pour lesquels Nicolas Thomas a été accusé, est commis. Et une nouvelle fois, Sophie Ponchartrain, la commissaire divisionnaire, reçoit un message: « Sauvez-moi ».

« Elle reconnaît l’écriture nette sur l’enveloppe beige. La lettre a été postée à Clairvaux. Elle l’ouvre sans précipitation, déplie la page blanche. Deux mots seulement, en majuscules: SAUVEZ-MOI. »

Et une nouvelle fois, Jacques Expert a su mettre mes nerfs en boule. Dans « Sauvez-moi », l’auteur nous emmène dans le milieu de la justice ou plutôt de l’injustice. L’intrigue se déroule dans trois périodes différentes: les années 60, 90 et de nos jours. Jacques Expert nous fait suivre le destin de cinq personnages: Nicolas Thomas, l’homme accusé 30 ans plus tôt de sordides meurtres dont il a toujours clamé son innocence; Sophie Ponchartrain, la commissaire qui a extorqué les aveux de Nicolas Thomas et qui enquête sur une série de viols et meurtres; Rachel Bachelard, l’assistante de Sophie Ponchartrain qui lui est dévouée; Guillaume Chambaraud, un homme sur qui s’acharne la commissaire; et André Laforgue, un homme qui accueille les anciens prisonniers dans sa ferme. Jacques Expert s’attache à s’arrêter sur chacun des personnages, à nous livrer leur caractère, leurs pensées… Le lecteur se retrouve dans une ambiance tendue, où tout peut partir en vrille à la moindre étincelle. Et cette étincelle est manipulée par Sophie Ponchartrain, la commissaire qui met très à mal l’éthique policière et judiciaire par ricochet. C’est une manipulatrice qui est absolument prête à tout pour sa réussite et qui n’hésite pas écraser tout sur son passage comme son équipe et son assistante. C’est un personne hautement antipathique dont les méthodes sont effrayantes. Effrayantes car je ne peux que me demander si elles sont coutumes dans la police…

Dans « Sauvez-moi », il est question de coupable, d’innocent, de faits, de mensonges… À chaque page, les mêmes questions pour le lecteur reviennent: qui est coupable? Qui est innocent? L’auteur joue avec ces questions jusqu’à la fin, lance des indices par toutes petites touches, maintient un vrai suspens et arrive à rendre détestable la commissaire.

« Je ne pouvais accepter qu’elle m’oublie. Si je suis là, c’est à cause d’elle. Voilà pourquoi je n’ai jamais arrêté de lui écrire. Il le fallait bien pour lui rappeler que j’existais encore. Je n’ai jamais cessé, pendant toute ma détention. Peu importait qu’elle ne réponde à aucune de mes lettres. Au moins elle savait que moi, je ne l’oubliais pas. »

En lisant « Sauvez-moi », le lecteur ne peut que se poser des questions sur notre système judiciaire, sur notre police et ses méthodes. Le lecteur est troublé, interrogateur, suspicieux… Comme à chaque roman, Jacques Expert sait faire, sait jouer avec son lecteur, sait le tenir en haleine et surtout, il sait le surprendre!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s