Les yeux couleur de pluie.

« Les yeux couleur de pluie »

de Sophie Tal Men

4F5DD026-01CC-4154-8C9E-4DF03EF0B90D

Quand tu as une super copine, tu reçois des livres dédicacés et c’est le cas de « Les yeux couleur de pluie » de Sophie Tal Men paru chez Le Livre de Poche. Merci encore Florence!!

Marie-Lou est interne en neurologie et doit faire son internat à Brest alors qu’elle est savoyarde et n’a jamais quitté Grenoble à 25 ans… Marie-Lou va découvrir la Bretagne et son climat, ses habitants aussi. Elle va être confrontée au milieu hospitalier en ayant de fortes responsabilités. Marie-Lou va vivre en colocation, rencontrer Farah sa co-interne et surtout Mathieu, interne en ORL. Marie-Lou va vivre une nouvelle vie à Brest.

« On ne fait pas un métier facile, regrette-t-il. L’empathie que l’on ressent dans ces moments-là nous rappelle que nous sommes pas uniquement des techniciens. (je l’écoute en silence, aucun mot ne peut sortir de ma bouche). Cette émotion nous permet d’exercer notre métier le plus humainement possible. Gardez-la, elle est précieuse. »

Pour passer un bon moment, il suffit de lire « Les yeux couleur de pluie » car on ne peut que s’attacher à Marie-Lou, cette jeune interne parachutée loin de chez elle afin d’exercer son métier de médecin… Avec elle, le lecteur découvre le milieu hospitalier, les relations entre interne et chef de service, la vie à l’internat assez mouvementée, les maladies et les patients avec leur proche. C’est un milieu qui m’est familier et j’ai aimé y être à travers la plume de Sophie Tal Men, elle même neurologue. Avec les yeux de Marie-Lou, le lecteur déambule dans les rues brestoises, goûte l’air iodé de la Bretagne, apprends les expressions bretonnes, aime les côtes bretonnes. Marie-Lou nous entraîne dans l’hôpital; nous emmène en consultation avec elle; nous fait vivre son premier « poster » à Stockholm, une opération au plus près; nous montre la difficulté des annonces de maladie; nous convie à ses gardes. Mais « Les yeux couleur de pluie » ce n’est pas que Marie-Lou, c’est aussi Anna, sa colocataire, présidente de l’internat; Farah qui a déjà exercé mais en Syrie et doit tout recommencer en France; Mathieu, le cousin d’Anna, et son labrador Écume, interne-surfeur-marin-sauveteur-et plus si affinités!!

La plume de Sophie Tal Men est douce ce qui rend le récit très agréable à lire (et même si Sophie est médecin, elle parle pas le « médical », ses termes sont accessibles à tous!)! Après ma lecture, j’ai eu une envie folle de retourner en Bretagne, de revoir ses côtes, de goûter ses galettes, bref une envie de repartir là-bas!!!!! Mais avant, je vais lire la suite « Entre mes doigts coule le sable », lui aussi offert par ma Florence!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s