J’ai soif! soif! soif! mais soif!

« J’ai soif! soif! soif! mais soif! »

de Jean-Marie Gourio

La rentrée littéraire continue grâce aux éditions Cherche Midi et le dernier livre de Jean-Marie Gourio, « J’ai soif! soif! soif! mais soif! ».

Un écrivain écrit, du moins tente d’écrire un nouveau roman mais l’alcool ne l’aide pas vraiment… Et le voilà en pleine discussion avec Duras, Proust et bien d’autres…

« Je veux écrire pour retenir le monde entre mes doigts. Duras m’a fichu le cafard. Pas d’alcool, j’avais dit, que de la bière! Je paye cher l’addition. J’écris comme je picole. Au final, les pages sont vides. Je bois, je pisse, et je me souviens de rien. Je disais quoi? Ah oui! Je veux écrire pour retenir le monde. »

Jean-Marie Gourio est principalement connu pour ses « Brèves de comptoir » et il a écrit son dernier roman, « J’ai soif! soif! soif! mais soif! » dans le même esprit que ses brèves. Il a un côté humoristique, moqueur, tranchant. Il écrit comme cela lui vient à l’esprit, esprit plus ou moins clair à certains moments de la journée, sous l’effet de l’alcool. Car l’écrivain du roman est un alcoolique qui éprouve un fort besoin de boire pour pouvoir écrire! Et cette addiction va l’emmener à des rencontres très improbables avec de grands écrivains disparus depuis des années! Il parle à bâtons rompus avec aussi bien Duras, Proust, Céline, Apollinaire ou Rousseau. Dîne avec eux, dort même avec eux. L’auteur nous raconte ces auteurs là à travers leurs œuvres et l’alcool car l’alcool est en quelque sorte le fil rouge du récit.

La plume de Jean-Marie Gourio peut être moqueuse, drôle, sincère. L’auteur se moque de cet écrivain qui ne peut avancer sans l’alcool et met en lumière tous ces grands noms de la littérature française qui eux, aussi, avaient besoin de ce paradis artificiel pour écrire leurs mots sur une feuille!! « J’ai soif! soif! soif! mais soif! » est un roman vraiment atypique qui ne peut se classer dans aucun genre et c’est tant mieux car c’est toute sa richesse et sa valeur; bien qu’à certains moments, j’ai trouvé quelques longueurs dans le récit où l’auteur est parti un peu trop loin pour moi 😉

« J’ai soif! soif! soif! mais soif! » inclassable dans cette rentrée dans lequel le lecteur va facilement entrer et découvrir avec délectation des histoires marrantes de la part de nos écrivains célèbres!

« Le lecteur dit: « Je suis entré dans ce livre » ou « Je ne suis pas entré dans ce livre », selon que son attention aura été ou non captivée. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s