Interview d’Aurore-Augustine Bacon.

« Interview d’Aurore-Augustine »

Merci Aurore-Augustine d’avoir accepté de répondre à mes questions !

Mais qui est Aurore-Augustine en fait?

Je suis enseignante et maman d’un chouette garçon de bientôt onze ans.

Pourquoi écris-tu?

C’est un exutoire pour moi, une façon de me détendre et de m’évader. L’écriture permet aussi de mettre du sens à une imagination sans limite.

Pourquoi avoir choisi l’auto-édition pour ton premier roman « Tu ne sais jamais sur quel chocolat tu vas tomber »?

J’ai d’abord envoyé le manuscrit à quelques maisons d’édition. Nous sommes si nombreux à écrire qu’il est difficile de se faire éditer, surtout pour un premier roman. J’avais hâte de boucler ce projet, j’ai donc fait ce choix.

 Le titre de ton roman est-il une référence à Forrest Gump? Si non quelle est sa signification pour toi?

Oui j’adore ce film. Et je trouve cette phrase tellement juste !

Dans ton roman, on retrouve les termes universels : amour, amitié, famille. Des thèmes vendeurs tu penses?

Plus que vendeurs, incontournables car universels. Cela faisait sens pour moi au moment d’écrire Tu ne sais jamais sur quel chocolat tomber.

Quand tu écris, as-tu déjà un plan bien défini ou est-ce que tu vois au fur et à mesure de la rédaction?

Pour ce premier roman, j’ai mis beaucoup de temps (un peu plus de trois ans). J’ai commencé à raconter une histoire et de fil en aiguille je me suis attachée aux personnages. Je me suis prise au jeu, j’ai souhaité les faire vivre et évoluer. Pour mon deuxième roman (en cours d’écriture), c’est très différent, j’ai la trame, le titre et les personnages principaux.

Est-ce que tu t’inspires de certains auteurs pour écrire?

J’aime beaucoup le travail de David Foenkinos, Leïla Slimani, Éliette Abecassis, Muriel Barbery ou Katherine Pancol pour n’en citer que quelques-uns.

Comme lectrice, tu as des préférences de genres littéraires?

J’ai eu ma phase « roman feel good » mais plus récemment je me suis intéressée à d’autres registres parfois plus sombres.

Un conseil lecture pour la rentrée?

Je viens de commencer De sang froid de Truman Capote, pour l’instant j’ai accroché. Dans un tout autre registre, je suis tentée de lire Histoire d’une femme libre de Françoise Giroud.

Les bénéfices de ton livre seront reversés à l’association Les Blouses Roses et je trouve cette initiative très louable et généreuse. Dis moi pourquoi ce geste et pourquoi cette association?

Quand la question d’être publiée s’est posée, j’ai voulu que mon travail aide une cause au-delà du fait de faire voyager mes lecteurs. J’ai pensé à l’association Les blouses roses qui a pour but de distraire les personnes malades car mon roman traite aussi du bénévolat et de la maladie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s