Le Poids du monde.

« Le Poids du monde »

de David Joy

Avec « Le Poids du monde » de David Joy chez les éditions Sonatine, je suis entrée dans l’univers sombre de l’Amérique.

Thad Broom et Aiden McCall sont amis depuis l’enfance. Ils ont habité ensemble dans le mobil home près de la maison de la mère de Thad, April. Puis Thad est parti à l’armée, combattre au Moyen-Orient et revient dans les montagnes de son enfance. Thad a changé, Aiden est en couple avec April… Les deux amis vont se retrouver avec de la drogue à revendre et de l’argent alors que leur dealer meurt accidentellement sous leurs yeux. Ils doivent réussir à revendre cette drogue pour enfin quitter cette région des Appalaches…

« Quand les choses tournaient mal, ça semblait toujours se produire subitement. Rien n’arrivait graduellement, de sorte à vous laisser le temps de serrer les dents et d’encaisser un petit peu chaque fois. Non, la vie avait le don de vous envoyer la merde par pelletées, comme si Dieu là-haut était en train de nettoyer le écuries et qu’on avait la malchance de se trouver en dessous. »

Quel roman noir! David Joy nous dépeint une Amérique sombre, triste et qui semble sans avenir… Dés la première page, l’auteur nous plonge dans le drame avec des coups de feu, du sang, des morts, un enfant qui se retrouve abandonné… Le ton est là, le lecteur sait à quoi il doit s’attendre en lisant « Le Poids du monde ». Oui ce roman est sombre mais il parle aussi d’une histoire d’amitié qui traverse toutes les épreuves: Aiden est toujours là pour Thad qui est vraiment perturbé depuis son retour de la guerre, il devient encore plus imprévisible et Aiden devient sa caution, il le tempère, le soutient, il reste à ses côtés quoiqu’il fasse. Ils sont liés et cela jusqu’au bout, malgré tout ce qu’il leur arrive.

« Le Poids du monde » porte très bien son titre car les personnages portent tous un lourd poids qui leur est difficile de se délester. Il n’y a pas une seconde de répit. A chaque chapitre, il leur arrive quelque chose et à chaque fois, ils dévient et finissent par faire des mauvais choix. Il est difficile de se dire que cela arrive toujours à ces mêmes personnes mais malheureusement, cela est vrai: certaines personnes ne feront jamais les bons choix… De plus, la région des Appalaches les enferment en quelque sorte car ils sont encerclés par ces montagnes et elles sont une frontière qu’ils arrivent pas à dépasser. David Joy livre un roman amère, sombre, cru mais si réaliste. L’auteur est cash dans ses dialogues, dans ses descriptions mettant, à certains moments, mal à l’aise son lecteur. D’ailleurs, « Le Poids du monde » est destiné à un public averti, à celui qui aime le côté noir de l’Amérique et qui apprécie être plongé dans un récit brute!

6 réflexions sur “Le Poids du monde.

  1. Pingback: David Joy – Le Poids du monde | Sin City

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s