Les belles ambitieuses.

« Les belles ambitieuses »

de Stéphane Hoffmann

Grâce aux éditions Albin Michel, j’ai découvert le dernier roman de Stéphane Hoffmann, « Les belles ambitieuses »

Amblard Blamont-Chauvry, un jeune énarque polytechnicien, ne veut pas faire carrière. Il ne veut que s’abandonner à la paresse, l’oisiveté, la luxure, la gourmandise… Mais les femmes qui l’entourent ne veulent pas le laisser faire: ce sont les belles ambitieuses qui elles, souhaitent devenir importantes…

« Tout le monde se fiche de ce que vous pensez, chérie. Laissez parler vos interlocuteurs. Les hommes, surtout. Laissez-les parader, ils adorent ça. Ne les contredisez jamais, et surtout pas devant leur femme; au moins, laissez-leur la dernière balle. Prenez l’air extasié. Battez des cils à l’occasion. Comme ça, oui, parfait. Riez. Détendez-vous. Laissez leur croire qu’ils ont de l’esprit. Si un homme pense que vous le trouvez beau, il sera à vos genoux. Mais s’il pense que vous le trouvez drôle, c’est à vos pieds qu’il se vautrera. »

Stéphane Hoffmann donne la part belle aux femmes dans son roman, femmes qui ont de l’ambition et qui veulent faire partie de la société! Trois femmes font la force du personnage masculin, Amblard. Amblard, bien que diplômé, ne souhaite pas le mettre à profit car sa seule ambition est de « traîner au lit avec une dame aimable ». Mais c’est sans compter sur sa marraine , la comtesse de Florensac qui veut tout savoir et avoir toute la haute société lors de ses soirées. Et pour être dans les secrets du pouvoir, elle couche avec les ministres. La comtesse va s’occuper d’Amblard et va lui présenter Isabelle Surgères afin qu’il l’épouse. Cela devient un mariage d’intérêts pour chacun: Isabelle veut réussir dans la vie et cela va passer par la nomination de son mari à Washington. Amblard, lui, est « bien marié » mais va faire profiter de ses faveurs d’autres femmes. Dont Coquelicot, la seule qu’il aime. Coquelicot est aussi une ambitieuse mais qui s’est faite seule et sans attaches. Durant 25 ans, Amblard va se partager entre ces trois femmes qui ont soif de pouvoir, de reconnaissance.

Quel moment agréable cette lecture de « Les belles ambitieuses »! Stéphane Hoffmann a une plume pleine d’humour et poétique! L’auteur sait à merveille conter une histoire et quel plaisir de voir des femmes mises en avant, femmes qui ont une telle ambition!

« Il y a profusion de beautés sur cette terre. Les soleils passent et nous les voyons pas, tous occupés à monter en grade, à faire des affaires, à écrire des livres, devenir député des Yvelines ou bluebell girl au Lido, champion de France de football, lieutenant-colonel de gendarmerie ou meilleur vendeur d’appartements vue sur mer. Nous remettons à plus tard un bonheur que nous avons sous les yeux. »

Avec « Les belles ambitieuses », j’ai voyagé à Paris, Versailles et Washigton. J’ai participé aux dîners emblématiques de la comtesse de Florensac où tout le monde se bouscule pour y participer. J’ai aimé l’histoire d’amour entre Amblard et Coquelicot durant toutes ces années. Bien que « Les belles ambitieuses » débutent dans les années 1970, j’ai eu le sentiment de me trouver dans la cour royale avec ses secrets, ses opportunistes, ses coups bas, ses tromperies et un homme qui se laisse vivre!! « Les belles ambitieuses » de Stéphane Hoffmann est un roman sociétal d’hier, de nos jours et de demain!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s