Un château à Ipanema.

« Un château à Ipanema »

de Martha Batalha

Grâce aux éditions Denoël, j’ai pu lire « Un château à Ipanema » de Martha Batalha.

Début du 20ème siècle, Edward Jansson s’installe à Rio de Janeiro en tant qu’ambassadeur de Suède. Avec sa femme, il s’installe dans la station balnéaire Ipanema qui va devenir le lieu où il faut être. Il va même y construire un château qui est le reflet de ce que va vivre cette famille et Ipanema: des fêtes, des excentricités, des histoires d’amour…

« Elle serra Tavinho dans ses bras, un nœud dans la gorge, la poitrine en feu, et elle comprit que ce qu’elle éprouvait n’était ni de la stupeur ni du dégoût, ni de la haine ni de l’aversion, mais la forme la plus pure d’amour. »

Dans « Un château à Ipanema », l’auteure, Martha Batalha, conte à son lecteur un siècle de vie brésilienne à travers le couple Edward et Birgit, suédois venu s’installer à Rio de Janeiro. En effet, tous les personnages du roman gravitent, ont un lien direct avec la famille Jansson et son château! La première partie du roman est consacrée à la famille Jansson, aux fêtes somptueuses qu’elle donne dans son château, à Birgit et sa personnalité particulière dictée par des voix, à l’amour que Edward porte à sa femme, à l’effervescence de la station balnéaire Ipanema. Puis le rythme s’accélère avec l’entrée en piste de plusieurs personnages qui arrivent, repartent, reviennent, ou pas. J’avoue que ce changement de personnages est un peu déstabilisant et je me suis perdue un peu au début de la deuxième partie du roman. Cependant, l’auteure a un vrai don de conteuse et elle a su me captiver et apprécier tous ces personnages qui ont tous un lien entre eux.

Avec « Un château à Ipanema », j’ai découvert le Brésil avec son évolution en cent ans et plus précisément Rio de Janeiro avec ses paysages, son climat, la construction et l’évolution de la station balnéaire Ipanema qui fût flamboyante, chatoyante avant de perdre un peu de sa prestance. Le côté sombre du Brésil y est présent aussi: les attentats contre le gouvernement, les arrestations abusives, l’apparition des favélas. L’auteure n’en oublie pas les télénovelas si caractéristiques de ce pays et l’engouement surtout des femmes pour ces feuilletons! En parlant des femmes, Martha Batalha leur donne, dans son roman, une jolie place avec une réelle importance et en décrivant leur évolution dans la société et leur force: leur force d’amour, leur compassion, leur indépendance, leur sensibilité. L’auteure évoque aussi l’homosexualité et la difficulté de se l’avouer ainsi que l’apparition du Sida. « Un château à Ipanema » est une fresque sur 100 ans d’une partie du Brésil avec son histoire, son avancée, ses habitants avec leurs joies et leurs peines. J’ai traversé ce siècle avec la plume douce et sincère de Martha Batalha qui a su me conter ce Brésil là!!

« Un château à Ipanema » de Martha Batalha, traduit par Diniz Galhos, chez les éditions Denoël, 01 novembre 2018.

Une réflexion sur “Un château à Ipanema.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s