Le berceau.

« Le berceau »

de Fanny Chesnel

J’ai pu découvrir le roman de Fanny Chesnel, « Le berceau », grâce à Louise Danou et les éditions Flammarion.

Joseph Lecerf, un sexagénaire veuf, fabrique un berceau pour la venue prochaine de sa petite-fille. Mais les parents, son fils et son gendre, disparaissent dramatiquement dans leur crash d’avion en provenance des États-Unis. Et la question que se pose Joseph: quel est l’avenir de cette petite qui doit naître et qui se trouve dans le ventre d’une mère porteuse canadienne? Joseph se décide à traverser l’Atlantique, alors qu’il a jamais quitté sa ferme normande, pour rencontrer Abigail, la femme qui porte sa petite-fille, tout ce qui lui reste de son fils.

« T’es-tu prêt pour les bib’s de 2 du mat et les gerbes en pleine poire? Parce que c’est ça qui t’attend, pas la layette et les areuh du goûter, c’t’ affaire de femmes, la part ingrate, où tu nettoies la marde et pis tu ressembles à de la marde, parce que tu dors plus, tu vis plus, t’as même plus le temps de chier Joseph. C’est la toute-puissance de l’enfant que tu vas recevoir dans ta face et toi tu t’en câlisses? Tu tricoles pour nous montrer tes ressources? Are you kidding me, ostie de Normand de crisse de gros cave! »

Que j’ai aimé ma lecture du Berceau!! Et je soupçonne le Canada et son phrasé canadien d’en être un petit peu la cause!! Mais il n’y a pas que ça car sous la légèreté que laisse supposer le livre, Fanny Chesnel aborde des sujets profonds: la perte d’un enfant, le deuil, la GPA, l’homosexualité. Des sujets d’actualité, des sujets qui amènent beaucoup de discussions, des sujets dont l’auteure parle mais sans jugement, sans donner d’avis, sans imposer un point de vue. Tout est finesse dans « Le berceau », comme la plume de Fanny qui a su m’emporter avec elle dans son roman. Je me suis attachée à tous les personnages: Joseph, le grand-père paysan normand qui est un peu rustre et qui se révèle si attendrissant; Abigail, la mère porteuse qui ne désire que vivre sa vie de jeune femme; Ava, la fille d’Abigail, qui est d’une telle maturité pour son jeune âge; Aude, la fille de Joseph, qui soutient son père dans ses démarches, et Emmanuel et Béranger, le couple qui disparait tragiquement. Avec ces personnages, j’ai été peinée par le deuil qui touche Joseph et Aude, j’ai accompagné Joseph dans sa quête de grand-père, j’ai compris Abigail. Fanny Chesnel a su allier plusieurs sentiments dans son roman car on y trouve de la tendresse, du drôle, du difficile, de l’amour, de la bienveillance, de la détermination. Joseph va vivre son deuil à sa manière en allant à la rencontre de sa petite-fille bien qu’il ait conscience de ce qu’il est, un homme d’un âge avancé qui a déjà vécu une vie de père mais qui cherche à se révéler comme grand-père.

Dans « Le berceau », il n’y a pas de jugement, pas de vérité. C’est l’histoire d’un père qui perd son fils alors que sa petite-fille doit naître. L’homosexualité est là tout comme la GPA mais c’est en arrière plan, en arrière-plan de la détermination d’un homme qui veut devenir un grand-père pour pouvoir avoir toujours avec lui la plus belle chose que son fils pouvait lui offrir. Je me suis laissée emporter par ma lecture qui a été une jolie lecture et surtout quel bonheur de lire du « canadien », c’est si rafraichissant et drôle! Pour passer un très bon moment, il faut lire « Le berceau »!

« Le berceau » de Fanny Chesnel chez Flammarion, le 06 février 2019.

3 réflexions sur “Le berceau.

  1. Je l’ai commencé et ai du mal à le laissée. J’attends avé. Impatience la rencontre de ce grand père et de cette mère porteuse. Merci pour l’envie que tu donnes de lire. ❤️

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: La relève. | Un brin de Syboulette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s