L’empathie.

« L’empathie »

d’Antoine Renand

Faisant partie de la « meute » de la collection La Bête Noire des éditions Robert Laffont, j’ai pu découvrir le très bon premier roman d’Antoine Renand, « L’empathie ».

Marion Mesny et Anthony Rauch sont capitaines dans la « brigade du viol » à Paris. Ils enquêtent sur les viols, les violeurs et surtout ils accompagnent les victimes. Les deux coéquipiers enquêtent sur une série de viol commis toujours de la même manière. Et en parallèle, ils vont devoir traquer Alpha, un violeur, un bourreau, qui s’introduit chez ses victimes d’une manière inédite pour les deux enquêteurs. Va s’opérer une chasse entre les trois, chasse qui va dévoiler bien des noirceurs…

« Il était assis sur une chaise, face qu lit de la Poire. Cette fois, le policier put l’observer en détail: il était entièrement vêtu de noir, baskets comprises. Grand, élancé, et relativement mince, comme ses victimes l’avaient décrit. Il regardait la Poire, sans défense, toujours souriant. Il avait un beau visage et des yeux très noirs, dans lesquels toute sa folie transparaissait. Il dégageait un indéniable charisme. L’image du Mal. »

Pour un premier roman, c’est un premier roman « waouh »!! Antoine Renand a un réel don pour hypnotiser son lecteur, pour le rendre absolument accroc à son roman, pour le faire trembler, pour le faire cogiter, pour le surprendre, pour l’intriguer. Bref, avec « L’empathie », Antoine Renand est devenu un maître du thriller!! L’auteur est scénariste et cela se ressent dans son roman car l’auteur a su décrire avec précisions ses personnages, les scènes afin que le lecteur puisse visualiser au plus juste tout le livre. Les scènes défilent sous les mots avec précision et justesse! La justesse est également bien présente dans les intrigues qui sont délivrées au fur et à mesure. Car oui, il y a Alpha, le monstre, mais il y a aussi les deux flics, Marion et Anthony, qui sont eux-mêmes des intrigues: ils ont chacun un passé lourd, passé qui les a amenés à travailler dans cette « brigade su viol ». Alors oui, il y a le côté thriller avec Alpha, mais il y a surtout le thriller psychologique qui rend le lecteur accroc. Et tout y est: la peur, l’angoisse, l’étonnement, la sensibilité, la compréhension, l’empathie bien évidemment. Antoine Renand n’épargne rien à son lecteur: tout est décrit, dit sans tabou, âme très sensible s’abstenir car l’horreur y est très bien décrit!

À côté de tout cela, Antoine Renand n’en a pas oublié les victimes, ces victimes qui pourraient être une personne que nous connaissons, une personne proche de nous. Elles ont une place importante dans « L’empathie » car l’auteur les fait parler, les fait ressentir, les fait éprouver. Et surtout, le travail des enquêteurs auprès d’elles fait partie intégrante de l’histoire et l’empathie, la compassion, l’accompagnement des deux policiers sont essentiels dans le roman. Antoine Renand n’a oublié personne dans « L’empathie », tous les personnages sont décryptés, suivis, les victimes comme les bourreaux, et il en ressort que les actions de chacun sont étroitement liées à leur passé. Le lecteur ne peut rester indifférent à tout ce qui se joue dans « L’empathie » oh que non!!!!

Antoine Renand est un écrivain qui a prouvé sa place dans le thriller avec « L’empathie », et quelle place!!!

« L’empathie » d’Antoine Renand chez La Bête Noire, le 17 janvier 2019.

 

 

2 réflexions sur “L’empathie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s