La chance de leur vie.

« La chance de leur vie »

d’Agnès Desarthe

« La chance de leur vie » d’Agnès Desarthe chez les éditions de l’Olivier est le deuxième roman que je lis dans le cadre du prix Roman France Télévisions 2019.

Hector Vickery, professeur d’université, Sylvie, sa femme et Lester , leur fils, partent vivre au moins un an aux États-Unis. En effet, Hector est nommé professeur de philosophie dans une université de Caroline du nord. C’est une belle expérience pour lui, qui va bien jouer de son charme français. Sylvie, elle comme à son habitude, va observer tout ce qui l’entoure. Et Lester va devenir le guide d’une bande d’adolescents perdus. En France, les attentats du 13 novembre viennent de se passer et les États-Unis vont élire leur prochain président.

« À cet instant, le regard de Sylvie est presque vide, si terne que Jhersy renonce à préciser sa pensée. Il faut qu’il avance, qu’il dévoile. Il ne s’était pas attendu à cela. À cette indifférence. Il se croyait capable de piquer la curiosité de cette femme en trois mots. Les femmes sont toutes des fouineuses, non? Toujours à vous espionner, à surveiller le courrier, les résidus de parfum sur le col d’une chemise, de rouge à lèvres dans le cou. Combien de couples se sont dissous à la suite d’une simple enquête menée nuitamment sur le téléphone ou l’ordinateur? Les femmes fouillent et trouvent. Mais celle-ci semble indifférente. »

« La chance de leur vie » est mon premier roman de l’auteure et je n’ai pas été déçue d’entrer dans son univers. Agnès Desarthe fait découvrir à son lecteur les universités américaines avec leurs codes, les maisons, les rues américaines; tout est si différent de la France. Le lecteur entre également dans l’intimité du couple que forment Hector et Sylvie avec ses forces et ses failles. Il observe le changement de Lesther, changement qui s’opère dans l’avion. L’auteure nous livre la psychologie de chacun, leur questionnement, leur changement, leur espérance, tous y est. Tout d’abord Sylvie, une adepte du « non-agir » mais c’est pas pour autant qu’elle n’a pas d’avis, bien au contraire. Sylvie est une grande observatrice de tout ce qui l’entoure: son mari, son fils, les femmes proches de son époux, les expatriés de l’Alliance Française. Sans en être totalement consciente, Sylvie sait tout, devine tout, mais garde tout pour elle. Sylvie est un être à part qui fascine, Sylvie m’a intriguée puis je l’ai admirée car elle a une telle force en elle qui la rend indispensable. Sylvie est la pièce maîtresse de la famille Vickery; sans elle, cette famille s’écroulerait. D’ailleurs, Hector ne peut rien faire sans avoir le consentement de Sylvie, il ne jure que par sa femme et cela peut paraître contradictoire au vu de son comportement. Ce qui prouve bien toute la force de cette femme. Et Lesther qui ne veut qu’une chose, que sa mère, sa famille soient protégées du mal. Agnès Desarthe a fait de Sylvie un beau personnage.

À côté de tous ces personnages tout aussi passionnants les uns que les autres, l’auteure évoque des thèmes multiples: l’expatriation, l’amour, la famille, l’infidélité, les attentats, le terrorisme… Agnès Desarthe fait vivre les attentats du Bataclan à la famille à des milliers de km mais l’angoisse, la peine, la douleur, l’inquiétude sont les mêmes. « La chance de leur vie » est un roman actuel où l’auteure parle de tout, de tout ce qui fait une société jusqu’aux difficultés que vivent les adolescents qu’ils soient américains ou français. En fait, ce roman est si diversifié dans tous ces thèmes, dans tout ce qu’il en ressort, dans tout ce que le lecteur peut ressentir, que je pourrais en parler encore et encore!!!! « La chance de leur vie » est une bien belle découverte pour moi!!

« la chance de leur vie » d’Agnès Desarthe chez les éditions de l’Oliver, le 16 août 2018.

6 réflexions sur “La chance de leur vie.

  1. J’ai un avis plus mitigé que toi sur ce roman… la première moitié m’a vraiment plu et réunit tout ce dont tu parles mais la seconde m’a un peu blasée, et j’ai trouvé que le scénario partait vraiment trop loin.

    J'aime

  2. Pingback: Un scénario qui dérape (La chance de leur vie, Agnès Desarthe) – Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s