Le voyage de Ludwig.

« Le voyage de Ludwig »

de Julien Jouanneau

« Le voyage de Ludwig », de Julien Jouanneau, est un roman qui doit être lu par un grand nombre. Merci aux éditions Flammarion pour cette lecture!

Ludwig est un chien, le meilleur ami de sa maîtresse Hannah. Malheureusement, Hannah est juive en France pendant la seconde guerre mondiale. Et Hannah va être déportée. Ludwig se lance sans hésitation à sa recherche et va suivre le train qui l’a emmenée loin de lui. Ludwig va traverser la France et découvrir cette guerre et toutes ses conséquences.

« La Sauvage sort tout à coup des ténèbres et me dépasse en déchirant l’air. Elle tourne en rond, saute, aboie. Je ne l’ai jamais vue aussi excitée, heureuse même! Elle lèche mon cou en guise de félicitations. Elle m’a initié au surpassement des peurs. J’ai grandi. L’épreuve a aussi aiguisé mon odorat. J’ai maintenant la capacité de visualiser le passé, d’interpréter le présent et d’appréhender le futur: je comprends mieux l’éruption de terreur qui survint de l’étoile jaune qu’Hannah fit tomber sur le parquet de l’appartement. La Sauvage et moi continuons la route du côté d’où le chemin de fer fuse toujours vers le ciel. Aucune nuit n’est immortelle. »

Que dire de ce roman… Que c’est une merveille. Que j’ai lu entièrement plongée dans le récit de l’auteur. Que l’auteur a une plume qui ne peut qu’emporter son lecteur. Que Ludwig est bien plus qu’un chien. Que la seconde guerre mondiale a été des plus atroces envers tous. Que ce livre me semble d’une telle réalité. Que c’est LE roman à lire! Oui j’ai plus qu’aimé « Le voyage de Ludwig ».

Julien Jouanneau nous livre un roman sensible, émouvant, poignant et tout cela grâce au personnage principal, Ludwig, le chien. C’est Ludwig qui raconte sa propre histoire, sa vérité sur ce qui s’est passé. Ludwig est le meilleur ami d’Hannah et celle-ci en fait un chien d’exception, même si pour moi tous les chiens sont exceptionnels! Comment ne pas tomber en amour pour Ludwig? Ludwig nous raconte tout à sa hauteur de truffe. Il se rappelle quand il est né, sa première rencontre avec Hannah, son arrivée chez elle et tout ce qu’ils ont vécu ensemble avant le drame. Puis Ludwig nous emmène avec lui à travers les chemins de fer, les forêts, les rencontres plus ou moins amicales afin de tenter de retrouver son amie, Hannah car Ludwig ne peut l’abandonner, c’est toute la fidélité du chien qui s’affirme. Ludwig va dépasser ses peurs, va affronter tous les dangers, va prendre tous les risques par amour. Ludwig va se surpasser, va avancer coûte que coûte pour atteindre son objectif. Il va faire des rencontres qui vont le transformer, l’endurcir. L’auteur nous parle de dépassement de soi dans cette histoire, de sa capacité à dépasser ses propres limites quand on sait l’être aimé en danger, quand sa propre vie est en danger. Ludwig est un exemple, un héros. Il n’abandonne jamais et il est d’une telle empathie à faire pâlir n’importe qui!

« Je cours entre les bras d’acier, je stoppe et regarde derrière moi. Le chef de gare s’est à nouveau assis sur le banc, la tête entre les mains. J’aboie pour lui dire au revoir. Il sourit. Je repars vers l’horizon. Je ne l’oublierai jamais. Il n’y a pas d’être plus humain que celui qui sauve un animal. »

Dans « Le voyage de Ludwig », Julien Jouanneau évoque la deuxième guerre mondiale, nous raconte des évènements dramatiques, nous livre le vécu des déportés. C’est bouleversant et surtout, on ne peut que se dire que cela a réellement excité et c’est effrayant. Pour coller au mieux, l’auteur s’est appuyé sur des faits réels qu’il a plus ou moins modifiés pour nous livrer cette belle histoire. D’ailleurs, je vous invite à lire les notes de l’auteur qui complètent parfaitement la lecture de son roman. Pendant toute ma lecture, j’ai ressenti un vrai travail de recherche et une belle attention de la part de Julien pour tout son récit.

J’ai tremblé avec Ludwig, j’ai pleuré avec Ludwig, j’ai eu peur avec Ludwig, j’ai espéré avec Ludwig, j’ai été effrayé avec Ludwig, j’ai souri avec Ludwig, j’ai ressenti son amour inconditionnel pour Hannah, j’ai aimé Ludwig sincèrement!!

« Le voyage de Ludwig » de Julien Jouanneau chez Flammarion, 27 mars 2019.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s