Surface.

« Surface »

d’Olivier Norek

Merci aux éditions Michel Lafon pour la découverte d’Olivier Norak avec son dernier roman, « Surface ».

Noémie Chastain est capitaine de police au célèbre 36. Mais lors d’une intervention, Noémie va être gravement atteint au visage et va être défigurée. Au 36, ils ne veulent plus d’elle par peur de se rappeler cet évènement. Elle est donc envoyée à Decazeville, dans l’Aveyron, avec comme mission de faire fermer le commissariat. Mais voilà, Noémie Chastain va être confrontée à une cold case, une vieille affaire qui refait surface…

« La respiration de Noémie s’accélérait au fur et à mesure qu’elle sentait la fraîcheur de l’air matinal sur les zones de peau désormais libérées. Elle leva la main à hauteur de son visage sans oser l’y poser vraiment. Avant de toucher, elle voulait voir, avant de voir par elle-même, c’est sur Melchior qu’elle posa les yeux. L’enfer reste toujours le regard que les autres portent sur nous. Comme un jugement. Le regard qui nous examine, celui qui nous empêche d’oser, celui qui nous freine, celui qui nous peine, celui qui nous fait nous aimer ou détester. Mais là, dans celui du psy, elle ne lut qu’une insupportable bienveillance professionnelle. »

Mais quel livre!!! J’ai été totalement happée par cette histoire, par la plume de l’auteur! « Surface » est un sacré roman policier où l’héroïne est atypique: une femme dont le visage porte la trace indélébile de la dangerosité du métier de flic, cette femme est devenue une gueule cassée. Noémie Chastain mais quel personnage, quelle personnalité, quelle femme! C’est une combattante qui va le prouver, qui va prouver aux mecs du 36 qu’elle est et restera une super enquêtrice. Olivier Norek emmène son lecteur avec Noémie dans sa reconstruction aussi bien physique que psychique dans un lieu inconnu pour elle. Et quel lieu que l’Aveyron! L’Aveyron est un pays étranger pour une parisienne comme Noémie où le calme, le manque de bitume peuvent être une source d’angoisse. Mais Noémie va tout de même être présente dans ce commissariat sur la sellette et sa persévérance va payer. Noémie va pouvoir déployer toutes ses compétences de capitaine de police car au fin fond de l’Aveyron, une enquête des plus énigmatiques va faire surface plus de 20 ans après!

Olivier Norek a un talent indéniable pour accrocher son lecteur et cela a marché pour moi vu que j’ai lu « Surface » en 24h! L’auteur met à profit son expérience de capitaine de police ce qui rend son récit plus que réaliste: les attitudes de chacun, la pression, le danger de cette profession, la confiance que se doivent les équipes. Tout cela est superbement bien décrit dans « Surface ». Tout comme les actions de la police fluviale mais là, je n’en dirai pas plus car vous devez découvrir par vous-même ce qui peut bien se cacher sous la surface!!! En tout cas, je comprends mieux l’engouement des lecteurs pour les romans d’Olivier Norek car cet auteur sait comment faire monter la pression doucement mais sûrement. Il sait comment mettre au centre de son intrigue l’humain avec ses forces et ses faiblesses. Il sait comment décrire l’Aveyron et ses habitants pour un réalisme réel!!! Nous ne pouvons que nous laisser emporter par l’histoire et les mots d’Olivier Norek. Et comme son personnage Noémie, j’ai éclaté de rire à la page 149!

« Surface » d’Olivier Norek chez Michel Lafon, 11 avril 2019.

2 réflexions sur “Surface.

  1. Pingback: Olivier Norek – Surface | Sin City

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s