Cendrillon et moi.

« Cendrillon et moi »

de Danielle Teller

Merci aux Éditions Denoël pour la lecture de « Cendrillon et moi » de Danielle Teller.

Mais qui est en fait la belle-mère de Cendrillon? Elle s’appelle Agnès et elle n’a pas eu une vie facile. Elle a dû travailler dur, se sacrifier et laisser ses filles aux bonnes sœurs. Agnès, contrairement à sa belle-fille, a dû se battre pour arriver là où elle est. Agnès raconte tout et ce n’est pas un conte de fées.

« Notre fascination pour la beauté féminine est l’un des fondements de notre société. On dit que les femmes désirent être la princesse et que les hommes désirent la posséder, mais je crois que ce n’est qu’une partie de la vérité. Nous sommes attirés par la beauté extraordinaire sans but ni raison; nous volons de nos ailes poussiéreuses de papillons de nuit vers l’éclat de la lumière, sans comprendre pourquoi. Peut-être que lorsque nous voyons une femme aux allures d’ange, nos âmes la suivent comme ensorcelés, croyant qu’elle nous mènera au paradis. »

Nous connaissons tous le conte de Cendrillon et de sa méchante belle-mère que nous avons tous détestée. Dans « Cendrillon et moi », l’auteure, Danielle Teller, a voulu rétablir la vérité, sa vérité sur la belle-mère, Agnès. Attention, cette histoire est loin, très loin d’un conte de fées et elle n’a rien à voir avec la belle histoire de Cendrillon, Elfida (son vrai prénom). « Cendrillon et moi » est en quelque sorte l’autobiographie d’Agnès qui raconte de son enfance à son mariage avec le père de Cendrillon. Et Agnès n’a pas eu la vie facile. Tout a été un combat pour elle: le combat d’être lingère, dame de chambre dans le manoir de la future Cendrillon. En fait, dans ce roman, nous suivons le parcours d’une jeune femme mal née qui se bat pour vivre et ne dépendre de personne. Agnès ne m’apparaît plus comme la méchante marâtre mais comme une femme forte qui n’a jamais rien lâché, qui a su faire passer la bonne éducation de ses filles avant elle, qui s’est battue pour avoir une bonne place. Agnès a vécu des choses difficiles et c’est ce qui en fait une femme éduquée, volontaire. Agnès s’est endurcie avec les années et ne se laisse pas marcher sur les pieds!

Dans « Cendrillon et moi », le récit est vraiment centré sur Agnès, Cendrillon apparaît plus loin dans le récit. J’ai aimé avoir ce point de vue et d’avoir une réalité sans tricherie. Dans ce récit, l’auteure nous transporte dans les années 1850 avec toutes ces difficultés des gens nés du mauvais côté. L’auteure nous parle également d’une femme qui a su être courageuse, affronter les mésaventures, et faire fi des convenances. Agnès est un personnage féministe qui mérite le respect et c’est ce que je retiens de ce livre. D’ailleurs, je trouve le titre mal choisi car il fait penser que Cendrillon est omniprésente dans le roman alors que non car c’est Agnès, la belle-mère, le personnage principal, et personnellement c’est pour cette raison que j’ai désiré le lire!! Et aussi pour sa couverture que je trouve sublime!!

« Cendrillon et moi » de Danielle Teller, traduit par Audrey Coussy, chez Denoël, 11 avril 2019.

7 réflexions sur “Cendrillon et moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s