Interview de Carène Ponte.

« Interview de Carène Ponte »

Tout d’abord, merci infiniment Carène d’avoir accepté de répondre à mes questions!

 

-Mais qui est Carène en fait?

Une femme de 39 ans, en couple avec deux enfants et un chien. 🙂

-Pourquoi écris-tu?

Parce que j’en rêvais, parce que ça me nourrit, ça me fait vibrer et au final ça me rend heureuse.

-Quand tu parles de ton roman, « D’ici là, porte-toi bien », que dis-tu?

Qu’il s’agit d’un roman choral dans lequel 6 femmes, qui ne se connaissent pas et sont très différentes, vont se retrouver sur un même lieu de vacances et au hasard des rencontres vont s’apporter du soutien.

-Tes personnages dans ce roman sont tous attachants avec leurs soucis. Où as-tu trouvé l’inspiration pour les « créer »? Dans ton entourage?

Jessie est inspirée d’une amie. Pour les autres, je les ai complètement imaginées en fonction des thématiques que j’avais envie d’écrire.

-Comment t’es venue l’idée d’une résidence de vacances de luxe, L’Avenue du Parc Resort and Spa, comme lieu de ton roman?

Parce que j’aime cette idée de rencontres sur un laps de temps déterminé. On peut d’autant plus facilement se confier à des personnes que l’on ne connait pas et que probablement on ne reverra pas. Quoi de mieux pour ça qu’un lieu de vacances? S’il peut être un peu chic c’est encore mieux 🙂

-Tu parles de sujets graves comme la stérilité, la maladie, l’adultère. Ce sont des sujets pour lesquels tu es particulièrement sensible?

Ce sont des sujets qui me paraissent actuels et susceptibles surtout de parler à tout le monde.

-Tu colles à l’actualité avec l’histoire de Mia et de son patron. Une référence à #MeToo?

 Oui ici clairement il y a un lien. Disons que j’ai moi aussi croisé une personne ressemblant fort à Paul Lunel.

-Il t’a fallu combien de temps pour écrire ce roman? Depuis l’idée qui a germé dans ta tête au point final?

Entre l’idée et le point final du 1er jet (celui que j’envoie à mon éditeur) il y a eu 7 mois. Puis ensuite on compte deux mois environ de travail éditorial et de corrections en binôme.

-Quand tu écris, as-tu déjà un plan bien défini ou est-ce que tu vois au fur et à mesure de la rédaction?

J’ai une trame, une ligne directrice, une issue, mais les choses peuvent varier en cours de route en fonction des personnages et de leur fâcheuse tendance à n’en faire qu’à leur tête.

-Un conseil pour un futur auteur?

Écrire, écrire et écrire. Ne pas se poser 1600000 questions, se lancer et mettre en mots l’histoire qu’on a en tête.

-Comment vois-tu tes lecteurs? Quels rapports entretiens-tu avec eux?

Je les vois comme des êtres très très précieux alors je les chéris. J’entretiens des rapports amicaux, assez proches que ce soit en salons ou sur les réseaux sociaux

-Comme lectrice, tu as des préférences de genres littéraires?

Je lis de tout, sauf les livres qui font peur et ceux de science fiction. Ce qui veut dire que j’alterne entre feel good, chick-lit, thriller, jeunesse, littérature blanche…

-Un conseil lecture pour la rentrée?

Le dernier roman de Marie Vareille «  La vie rêvée des chaussettes orphelines », un énorme coup de cœur pour moi. Ou un thriller de Valentin Musso dont je viens de découvrir la plume avec beaucoup d’enthousiasme.

-Un dernier mot?

Merci 🙂

4 réflexions sur “Interview de Carène Ponte.

  1. C’est une interview qui fait du bien! J’imagine en lecture! Je vais découvrir cette auteure. Ce sera grâce à cette itw dans laquelle tant de franchise et de gentillesse sont véhiculées.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s