Le crépuscule du paon.

« Le crépuscule du paon »

de Claire Bauchart

J’ai été ravie que Claire Buachart me propose de découvrir son dernier roman, « Le crépuscule du paon », chez les éditions du Rocher.

Pascaline Elbert est journaliste politique chez En Avant. Elle mène une vie un peu beaucoup désordonnée et un boulot qui la passionne. Pour son article, Pauline va se frotter au ministre de l’Économie, Stéphane Toxandrie, un dirigeant de société du bâtiment et un romancier. Elle va découvrir ce qu’elle n’aurait pas dû.

« Ce soir-là, les trois journalistes avaient enchaîné les verres, chacun racontant ses déboires conjugaux. Un défouler qui s’était prolongé. Pascaline avait franchi le seuil de son appartement à plus de 2 heures du matin, sous les yeux éberlués de Mélodie, la baby-sitter de Lucie. Cette dernière, génération peu consciencieuse, avait hésité à laisser la petite-fille, bien qu’endormie, seule avec une mère ivre, qui avait eu tout le mal du monde à additionner deux billets de 20 euros et de 10 euros pour lui régler la somme due pour cette soirée à rallonge. Heureusement que Lucie était encore une fillette au lit à 21 heures. »

En lisant « Le crépuscule du paon », j’ai pensé à Élise Lucet et la série « Baron noir »! Élise Lucet pour le personnage de Pauline, une journaliste coriace, qui ne lâche rien et qui est connu pour sa détermination. « Baron noir » pour l’intrigue politico-économique dans laquelle le lecteur va entrer. C’est exactement cela que j’ai ressenti pendant ma lecture. L’auteure, Claire Bauchart, a eu l’audace de plonger son lecteur dans une enquête mêlant le politique et le monde du bâtiment, un monde que j’avoue très peu connaître. Et ça, j’ai aimé justement. J’ai aimé découvrir les magouilles et compagnie qui sont monnaie courante dans ce meilleur là, le milieu des affaires où l’argent dicte les règles. J’ai aimé être la petite souris lors des réunions secrètes des dirigeants de société et du ministre. J’ai aimé suivre Pauline et surtout Alice son assistante mener leur enquête, suivre des pistes, activer leur réseau, interroger, sous-entendre. C’est une enquête sur le terrain à laquelle nous assistons pendant 11 jours.

Chaque personnage a son importance dans le récit et Claire Bauchart a su les mettre en avant quand il le fallait. Bon, le personnage de Pauline m’a, à certains moments, un peu agacée dans son comportement (surtout quand il s’agissait de sa fille) mais je suppose que c’est justement cela qui doit faire son charme pour beaucoup d’autres lecteurs. Ma préférence va à Alice qui est là toujours quand il faut, qui connaît beaucoup de Pauline et sait au final comment faire avec elle. Concernant les autres, les hommes du roman si je peux dire: les « témoins », les dirigeants, les politiciens, ils m’ont parus si réel et je pense que je les aurais créer tout comme Claire! Concernant le ministre de l’économie, il va s’en dire que toute ressemblance avec un haut politicien est certainement voulu et cela m’a beaucoup amusée!

Claire Bauchart, avec « Crépuscule du paon », nous livre un roman intriguant, percutant, réaliste. C’est un roman fort bien documenté se passant dans un milieu peu exploité par les auteures et pour ça, je félicite Claire. J’ai aimé ce roman-enquête et il mérite d’être adapté à la télévision!!

« Crépuscule du paon » de Claire Bauchart chez Du Rocher, 19 février 2020.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s