Un pique-nique presque parfait.

« Un pique-nique presque parfait »

de Faith Martin

« Un pique-nique presque parfait » de Faith Martin, chez les éditions HaperCollins, est le deuxième volet des enquêtes de Loveday et Ryder.

Le Dr Ryder retrouve la jeune stagiaire policière Trudy Loveday pour mener ensemble l’enquête sur la mort du jeune collégien Derek Chadworth, retrouvé dans la rivière lors d’un pique-nique des élèves de St Bede’s College. Cette mort dite d’accidentelle par les jeunes, paraît suspecte aux yeux du Dr Ryder!

« Dès qu’elle avait vu lord Jeremy Littlejohn, il lui avait déplu. D’une beauté sans pareille, il paraissait presque irréel. Son pantalon d’été blanc était si immaculé qu’il lui faisait mal aux yeux. Ses cheveux blonds comme les blés étaient négligemment ébouriffés, et avec son men ton pointu et ses pommettes saillantes, il lui faisait penser à un chat. Cruel, égoïste et sans coeur – mais capable de ronronner et de charmer quand ça lui chantait. »

Mon plaisir reste le même à la lecture de ce tome 2 des enquêtes du Dr Ryder et la stagiaire Loveday! L’action se passe toujours à Oxford et cette fois-ci, nous nous glissons dans l’enceinte d’un collège, les si célèbres collège d’Oxford! Sans oublier la campagne anglaise toujours présente avec ses villages so british! Années 60 oblige, le sexisme et le masochisme sont là et bien présents, Trudy Loveday en fait les frais tous les jours au poste de police. Dans « Un pique-nique presque parfait », il est question du milieu des fils de: les fils de Lord, de Duc qui étudient dans un collège de Oxford. Ce sont des garçons qui pensent avoir tous les droits et qui se fichent du bien pensant. Et ils détiennent un certain pouvoir.

Dans ce deuxième volet, l’auteure, Faith Martin, a utilisé les mêmes codes et elle a bien raison car ça marche parfaitement!! Ça commence par la mort prématurée d’un étudiant et lors de leur enquête, le Dr Ryder et Trudy vont démêler d’autres histoires pas très nettes: des menaces, du chantage, des photographies, une fugue, des témoins. C’est ce que j’aime dans ce roman et le précèdent, une affaire qui entraîne d’autres révélations. Je trouve le duo Ryder-Loveday en phase et complice. J’aime le personnage de Trudy car elle fait fît de ces hommes qui ne la considère pas comme une policière et elle prouve qu’elle est compétente, ce qui déplaît à son supérieur. J’aime tout autant le Dr Ryder pour son intelligence et son oeil affuté. « Un pique-nique presque parfait » est un roman qui se lit tranquillement, avec plaisir et qui se referme avec satisfaction!

« Un pique-nique presque parfait » de Faith Martin chez HarperCollins, 17 juin 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s