Un garçon c’est presque rien.

« Un garçon c’est presque rien »

de Lisa Balavoine

« Un garçon c’est presque rien » est le premier roman jeunesse de Lisa Balavoine chez les éditions Rageot.

Roméo est un garçon d’aujourd’hui. Un garçon de 16 ans, solitaire et qui a du mal à trouver sa place dans ce monde. Il est dans le coma. Et nous allons faire connaissance avec Roméo, avec son histoire, et pourquoi il est dans cette chambre d’hôpital.

« Les hommes aussi ont le droit de parler d’amour. Avec des mots de tous les jours. Je crois que moi je suis comme ça. Je n’ai pas la peau dure. J’ai juste un coeur qui bat. »

Lisa Balavoine m’avait déjà séduite par son premier roman « Éparse », et par elle-même d’ailleurs.  Avec ce roman jeunesse, je suis conquise. Lisa a un je ne sais quoi qui m’envoute, qui m’emmène avec elle à travers son histoire et ses mots. Lisa est une magicienne des mots et dans « Un garçon c’est presque rien », Lisa a mis sa magie à la disposition d’un adolescent de 16 ans qui va se raconter. Se raconter en vers libres et créer une poésie, une poésie qui martèle les pages du livre pour mon plus grand plaisir! Écrire en vers libre est audacieux car cela peut être déstabilisant mais pas dans ce roman. D’ailleurs, cela donne une réelle saveur au récit, ça donne un rythme enchanteur à l’histoire et Lisa abordant des thèmes assez difficiles, cette narration permet de les délivrer avec sincérité, vérité, sensibilité.

Dans « Un garçon c’est presque rien », Lisa Balavoine nous parle de différence, de féminisme, de réseaux sociaux, d’image de l’homme, de scolarité, d’amitié, d’amour, de harcèlement, de « revenge porn ». Roméo est un garçon de 16 ans sensible qui ne veut pas entrer dans des cases, les cases de « l’homme », le dur, celui qui ne pleure pas, celui qui fait fit de ses sentiments. Non Roméo est tout sauf ça et c’est là tout le problème pour lui, pour se faire des amis/amies, pour être compris de ses parents et des autres. Oui Roméo est Roméo et ça, c’est beau. Beau car cet adolescent va rester lui et va se battre pour ses convictions. Lisa Balavoine a fait de son personnage un vrai héros avec ses forces et ses failles, avec son intégrité et sa sincérité, avec sa sensibilité et sa croyance. Lisa a écrit sur un jeune homme qui force le respect tant lui même respecte l’autre. Que cela fait du bien de rencontrer un Roméo. Que ça fait du bien de se dire que ce livre va pouvoir aider. Car oui, ce livre doit être lu par les adolescents mais aussi par les parents et les professeurs. Son métier de professeur documentaliste porte bien son nom à travers « Un garçon c’est presque rien ». Et le plus de ce livre (même s’il n’y a que des plus) est le suspens que l’auteure crée dès les premières pages: pourquoi Roméo est dans le coma? Lisez le, offrez le, faites que beaucoup d’adolescents puissent le découvrir!!

« Un garçon c’est presque rien » de Lisa Balavoine chez Rageot, 26 août 2020.

2 réflexions sur “Un garçon c’est presque rien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s