Malgré tout.

« Malgré tout »

de Jordi Lafebre

Un petit bijou d’album graphique, « Malgré tout » de Jordi Lafebre chez les éditions Dargaud.

Ana et Zeno se retrouvent 37 ans après leur première rencontre, après être tombés amoureux. Ils ont vécu une histoire platonique et cette histoire d’amour nous est racontée par la fin. Nous remontons leur histoire avec eux.

Cet album est merveilleux et raconte une belle histoire à rebours. Tout d’abord, quelle idée extra de commencer cette belle histoire par le chapitre 20 et la finir par le chapitre 1. J’ai trouvé que cela donnait de la magie à l’amour de Ana et Zeno. Ana et Zeno, deux personnages attachantes, vraies, touchantes. J’ai fait la connaissance de Ana avec les cheveux gris et après avoir quitté son poste de maire et en remontant le fil, Ana a toujours été la même: ambitieuse, franche, mère, maire, épouse, dynamique, présente et amoureuse de Zeno. Zeno, lui, apparaît aussi avec les cheveux gris et avec l’intention d’enfin se poser. Car Zeno bouge. Il reste un temps dans sa librairie, un temps sur un bateau, un vrai globe trotter qui écrit une thèse depuis tout ce temps. Entre ces deux là, cela a toujours été l’amour mais sans le vivre ensemble. Ils s’écrivent, se téléphonent, se racontent leurs vies, se voient de temps en temps mais en 37 ans, ils n’ont jamais pu vivre leur propre histoire d’amour. 

Dans « Malgré tout », tout est beau: l’histoire, les personnages, le graphisme, les couleurs. Se dégagent de l’amour, de la sincérité, de la volonté, de la résignation, de l’attention. C’est beau, c’est touchant, c’est authentique, c’est vivant. Je trouve très impressionnant ces deux personnes qui s’aiment mais attendent avant de vivre leur amour, qui ne font de mal à personne, qui ont vécu leur vie l’un sans l’autre pour mieux vivre la leur ensemble. On sait à peu près tout de leur vie, de la fin jusqu’au début. Et parlons des dessins, des couleurs. Jordi Lafebre a fait un travail d’orfèvre avec ses crayons. Les lignes, les détails, les sensations, les sentiments, tout est merveilleusement retranscris dans le graphisme. « Malgré tout », dans son entièreté, est de la poésie, de l’amour, de la tendresse. C’est joyeux, enthousiasmant, frais, sincère. En fait, il faut arrêter d’en parler, il faut le découvrir absolument!!

« Malgré tout » de Jordi Lafebre chez Dargaud, 25 septembre 2020.

2 réflexions sur “Malgré tout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s