La Datcha.

« La Datcha »

de Agnès Martin-Lugand

Sans surprise, c’est un nouveau coup de coeur pour le dernier roman de Agnès Martin-Lugand, « La Datcha » chez les éditions Michel Lafon.

Hermine, 20 ans, sans aucune attache, un peu vagabonde, va se voir offrir une belle chance, la chance de sa vie. Elle va travailler à La Datcha, un hôtel familial tenu par Jo et Macha dans le Lubéron. Hermine va se construire au sein de sa presque famille et va créer la sienne toujours au sein de La Datcha.

« Avant de franchir le seuil du cimetière, je me retournai. Vassily était stoïque devant la tombe de sa famille, sa silhouette était impressionnante et émouvante. Je n’aurais jamais songé que l’image d’un homme, lui ou un autre, seul, dans son costume sombre, au milieu d’un cimetière écrasé de soleil, entouré du chant des cigales, puisse être aussi saisissante, aussi violente. Je n’oublierais jamais cette vision, elle me hanterait à vie. Il leva son visage vers le ciel et resta dans cette position de longues secondes. Puis, il tourna les talons, passa une main fatiguée sur son front et avançant d’un pas déterminé vers la sortie, sans se retourner une dernière fois. Quand il arriva près de moi, il essaya de sourire, en vain. »

Je savais que je prenais un risque en commençant « La Datcha », le risque de ne pas vouloir refermer le roman tant que je ne l’aurais pas terminé. Ben voilà, arriva ce qui arriva. Je ne l’ai pas lâché jusqu’au bout. Et en plus, cette fois-ci, j’ai pleuré dès la page 25 (de plus en plus tôt… Pour le prochain, je vais pleurer dès la 4ème de couv!!!). Mais maintenant, comment vais-je pouvoir trouver les bons mots, les bonnes tournures de phrases pour vous dire que ce dernier roman d’Agnès Martin-Lugand est encore un coup de coeur. Qu’il fait partie de mes préférés de l’auteure (bien qu’il me soit difficile de faire un classement). Que Agnès Martin-Lugand a, une nouvelle fois, su écrire une histoire tellement forte. Qu’il faut partir à la découverte de La Datcha, cette somptueuse bâtisse où la joie, l’amour, la passion, la musique, l’attention, la vie, la famille sont tellement présents. Que je veux aussi participer à la fête annuelle juste avant le 15 août à La Datcha. Que je veux y passer mes prochaines vacances, en plus dans une région que j’affectionne particulièrement. Que je veux faire la connaissance de Hermine, la nouvelle propriétaire. Que je veux qu’elle me raconte encore sa venue à La Datcha et cette vie qu’elle s’y est construite. Que je constate que La Datcha est un endroit où on ne peut que se sentir bien. Que je veux goûter à la cuisine de Charly, entrer et découvrir la bibliothèque de Macha, rouler dans la Méharie, regarder les photos de famille.

Mais je dois vous avertir, passer le perron de La Datcha, c’est faire la connaissance avec des personnages plus qu’attachants, des personnages qui vont devenir vos amis le temps de votre lecture. Avec eux, vous allez aimer, avoir peur, consoler, pleurer, hésiter, profiter, vous amusez, vous régalez, découvrir des secrets de famille, écouter, espérer, encore aimer, trouver une famille, rêver, prendre le soleil de la Provence. Tout cela à vos risques et périls. À vos risques et périls d’y laisser des larmes, de vouloir partir de suite à La Datcha, d’aimer tous les personnages, de trouver encore plus Agnès Martin-Lugand comme la virtuose des plus belles histoires. 

« La Datcha » est un coup de coeur. Agnès Martin-Lugand sait toujours me faire ressentir absolument toutes les émotions possibles. Je suis triste, triste d’avoir quitté déjà La Datcha!

« La Datcha » de Agnès Martin-Lugand chez Michel Lafon, 25 mars 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s