Un loup quelque part.

« Un loup quelque part »

de Amélie Cordonnier

« Un loup quelque part » est le deuxième roman de Amélie Cordonnier chez les éditions Flammarion.

Maman d’une fillette de huit ans, Alban est son deuxième enfant de quelques mois. Mais Alban n’est pas comme sa soeur. Il y a quelque chose qui ne va pas… Une tache, des taches plus foncées sur le corps d’Alban. Elle ne veut pas. Elle ne veut pas de ce bébé là.

« Mais non, son problème a elle, c’est de ne pas aimer son enfant. Jamais on ne lui a dit que cela n’allait pas de soi. Que peut-être elle n’y arriverait pas. Que faire des efforts ne suffirait pas. Son abandon lui appris ça. Alban aussi. Pas d’amour à la demande. Ni sur commande. Pour elle il reste le grand absent. Pas de sentiment, aucun dévouement. Aimer son bébé dès la naissance s’avère donc une chance. On l’a, ou on ne l’a pas. Elle, elle l’a eue une fois pour Esther. Le miracle ne s’est pas reproduit. Pourquoi? Sait pas. C’est choquant mais c’est comme ça. »

Amélie Cordonnier nous livre des thèmes assez poignant dans son deuxième roman: l’instinct maternel, celui qui est forcément inné quand on devient maman. Dans « Un loup quelque part », l’auteure nous parle d’une femme qui devient maman pour la deuxième fois mais qui ne ressent pas du tout la même chose pour ce fils. Elle ne ressent pas l’amour débordant d’une maman pour son enfant. Il y a un quelque chose qui bloque, quelque chose chez son fils qui ne va pas. Ses gestes envers sont fils sont brusques, forcés. Il n’y a aucune douceur. C’est vraiment difficile à lire, à lire cette maltraitance que la mère a envers son fils, ce bébé qui sentant ce non amour, est adorable. J’ai été choquée et je sais malheureusement que cela arrive: une maman qui n’aime pas son enfant. Evidemment, des tas de questions me sont venues: comment cela est possible de ne pas aimer son enfant, l’être que la maman a porté dans son ventre, qui est sorti d’elle? La société idéalise tellement la maternité que ne pas arriver à créer des liens avec son enfant est impensable. Amélie Cordonnier évoque tout cela: cet attachement maternel qui ne se fait pas, la maman qui comprend qu’elle n’aime pas son fils, l’entourage qui ne voit pas. À cela s’ajoute pour la maman la découverte de son adoption méconnue jusque là, jusqu’à la naissance de son fils qui s’avère être un enfant métis. Toute personne serait perturbée par tout cela, c’est certain et chacun ne sait pas comment il réagirait. Mais j’avoue que j’ai détesté à certains moments cette maman car elle maltraitait son enfant, cet enfant qui n’a rien demandé à part être aimé, choyé, protégé. Le comportement de la maman est détestable tout comme le père qui ne voit rien ou fait semblant de ne rien voir, comment cela est-il possible?

« Un loup quelque part » est un roman qui peut être difficile à lire mais dont l’auteure, avec ses mots, son rythme, a su m’entrainer avec elle à la découverte de cette maman hors norme. Elle va chercher à comprendre: pourquoi elle aime pas son fils? Pourquoi elle a honte de ce métissage? Cela va être long, douloureux mais nécessaire. On peut noter la force de cette maman pour faire tout pour aimer son enfant car au fond d’elle, elle s’en sait capable. C’est un cheminement auquel le lecteur participe. Et cela peut se faire avec violence car Amélie Cordonnier n’élude pas, elle dit, raconte. C’est prenant. On peut être mal à l’aise. On a qu’une envie, c’est de prendre ce garçon dans ses bras et lui offrir tout l’amour qu’il mérite. On a envie de crier au mari de regarder vraiment ce qu’il se passe chez lui. On veut que la maman se rende compte de la chance, du bonheur d’avoir un si gentil garçon. On aimerait que quelqu’un s’occupe aussi de la maman pour l’aider à comprendre. Ce roman est fort, prenant, et il ne peut pas laisser indifférent son lecteur!

« Un loup quelque part » de Amélie Cordonnier chez Flammarion, 11 mars 2020.

Une réflexion sur “Un loup quelque part.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s