La Datcha.

« La Datcha »

de Agnès Martin-Lugand

Sans surprise, c’est un nouveau coup de coeur pour le dernier roman de Agnès Martin-Lugand, « La Datcha » chez les éditions Michel Lafon.

Hermine, 20 ans, sans aucune attache, un peu vagabonde, va se voir offrir une belle chance, la chance de sa vie. Elle va travailler à La Datcha, un hôtel familial tenu par Jo et Macha dans le Lubéron. Hermine va se construire au sein de sa presque famille et va créer la sienne toujours au sein de La Datcha.

« Avant de franchir le seuil du cimetière, je me retournai. Vassily était stoïque devant la tombe de sa famille, sa silhouette était impressionnante et émouvante. Je n’aurais jamais songé que l’image d’un homme, lui ou un autre, seul, dans son costume sombre, au milieu d’un cimetière écrasé de soleil, entouré du chant des cigales, puisse être aussi saisissante, aussi violente. Je n’oublierais jamais cette vision, elle me hanterait à vie. Il leva son visage vers le ciel et resta dans cette position de longues secondes. Puis, il tourna les talons, passa une main fatiguée sur son front et avançant d’un pas déterminé vers la sortie, sans se retourner une dernière fois. Quand il arriva près de moi, il essaya de sourire, en vain. »

Je savais que je prenais un risque en commençant « La Datcha », le risque de ne pas vouloir refermer le roman tant que je ne l’aurais pas terminé. Ben voilà, arriva ce qui arriva. Je ne l’ai pas lâché jusqu’au bout. Et en plus, cette fois-ci, j’ai pleuré dès la page 25 (de plus en plus tôt… Pour le prochain, je vais pleurer dès la 4ème de couv!!!). Mais maintenant, comment vais-je pouvoir trouver les bons mots, les bonnes tournures de phrases pour vous dire que ce dernier roman d’Agnès Martin-Lugand est encore un coup de coeur. Qu’il fait partie de mes préférés de l’auteure (bien qu’il me soit difficile de faire un classement). Que Agnès Martin-Lugand a, une nouvelle fois, su écrire une histoire tellement forte. Qu’il faut partir à la découverte de La Datcha, cette somptueuse bâtisse où la joie, l’amour, la passion, la musique, l’attention, la vie, la famille sont tellement présents. Que je veux aussi participer à la fête annuelle juste avant le 15 août à La Datcha. Que je veux y passer mes prochaines vacances, en plus dans une région que j’affectionne particulièrement. Que je veux faire la connaissance de Hermine, la nouvelle propriétaire. Que je veux qu’elle me raconte encore sa venue à La Datcha et cette vie qu’elle s’y est construite. Que je constate que La Datcha est un endroit où on ne peut que se sentir bien. Que je veux goûter à la cuisine de Charly, entrer et découvrir la bibliothèque de Macha, rouler dans la Méharie, regarder les photos de famille.

Mais je dois vous avertir, passer le perron de La Datcha, c’est faire la connaissance avec des personnages plus qu’attachants, des personnages qui vont devenir vos amis le temps de votre lecture. Avec eux, vous allez aimer, avoir peur, consoler, pleurer, hésiter, profiter, vous amusez, vous régalez, découvrir des secrets de famille, écouter, espérer, encore aimer, trouver une famille, rêver, prendre le soleil de la Provence. Tout cela à vos risques et périls. À vos risques et périls d’y laisser des larmes, de vouloir partir de suite à La Datcha, d’aimer tous les personnages, de trouver encore plus Agnès Martin-Lugand comme la virtuose des plus belles histoires. 

« La Datcha » est un coup de coeur. Agnès Martin-Lugand sait toujours me faire ressentir absolument toutes les émotions possibles. Je suis triste, triste d’avoir quitté déjà La Datcha!

« La Datcha » de Agnès Martin-Lugand chez Michel Lafon, 25 mars 2021.

Frères soleil.

« Frères soleil »

de Cécilia Castelli

Un roman de la rentrée littéraire: « Frères soleil » de Cécilia Castelli chez les éditions Le Passage.

Tous les étés, Rémi retrouvent ses cousins, Baptiste et Christophe en Corse, la terre de leur famille. Ils sont jeunes, insouciants, casse-cous. Ils grandissent, évoluent dans la maison au figuier. Cette maison qui a tant de secrets.

« Main dans la main, ils traversent la route, ivres et terribles, à toute vitesse, leurs rires en fond sonore effrayant la mobylette qui les laisse passer. Juste le bitume, la dureté avant les grains de sable, la mer pour seul horizon. Ils courent. Bifurquent. Au loin sur la droite, la maison de Tino Rossi. En face, la belle plage de la route des Sanguinaires. Ils s’y abritent, les rochers les protègent. Personne ne les voit. De toute façon, ils s’en fichent, leurs bouches sont déjà emmêlées. L’impatience les presse à se débarrasser de l’inutile. Ils sont nus. Bientôt il fera jour. »

Je ne connais pas la Corse mais je n’ai entendu que des louanges sur la beauté de cette île. Bien sûr, il y a aussi le côté très protectionnisme de ses habitants envers les pinzuti. Dans ‘Frères soleil », Cécilia Castelli fait de la Corse, son île, un des personnages principaux. J’y ai découvert ses villages, ses plages, ses montagnes, son maquis. J’ai ressenti sa chaleur et sa luminosité. À cela s’ajoute les expressions corses, ses insulaires, ses « vieux », ses revendications, ses secrets, ses us et coutumes, ses sorcières. La Corse, c’est tout cela dans le roman de Cécilia Castelli. Tout y est. Il y a du soleil mais aussi du noir dans un mélange sagement maîtrisé par l’auteure. Le lecteur découvre cela à travers trois personnages, deux frères et un cousin pinzutu. Il va suivre les gosses et les voir grandir. Grandir en Corse au sein de la famille. Ou grandir sur le continent avec toujours l’île pas bien loin. Enfant, ils sont insouciants profitant de l’été en famille. En grandissant, l’insouciance a laissé place à plus de gravité, à des choix dictés par la famille et la Corse.

« Frères soleil » est à juste titre le livre de son auteure car Cécilia est Corse et dans ses mots, son amour pour son île y est partout. Mais elle n’oublie pas d’évoquer le côté sombre de cette île avec sa violence, ses croyances, son appartenance. Et c’est cela que j’ai apprécié: la réalité non édulcorée de la Corse. Les phrases d’ailleurs de Cécilia martèlent un rythme alternant soleil et ombre. L’auteure a su imposer une cadence d’écriture et donc de lecture bien particulier, qui se marie à la profondeur de ces histoires de famille, une famille ancrée dans son île. Ce roman apporte un vent de vacances à l’aube de l’hiver qui approche. Amoureux de le Corse, amoureux des histoires de famille, amoureux des croyances, « Frères soleil » est pour vous.

« Frères soleil » de Cécilia Castelli chez Le Passage, 20 août 2020.

#ModePyjama

Nous, les filles, connaissons toutes la marque Princesse Tam Tam pour sa lingerie, son homewear et ses pyjamas.

Ah!! Passez la soirée voire toute la journée en pyjama, quel pied!!! Mais, nous nous le refusons de plus en plus car nous avons toujours quelque chose à faire de plus important que de se mettre en mode cocooning… Je vous apporte donc la très bonne raison pour passer en mode pyjama grâce à Princesse Tam Tam et à l’hastag #ModePyjama et nous devons toutes le faire.

Je vous explique: Princesse Tam Tam a décidé d’aider l’association Joséphine . Grâce à nos photos de nous en pyjamas avec #ModePyjama postées sur les réseaux sociaux (moi, j’ai choisi Instagram), Princesse Tam Tam reverse 10 centimes par hastag à l’association Joséphine, association qui aide les femmes à s’émanciper, à retrouver un bien être grâce à différents ateliers basés sur la beauté des femmes. Cela nous coûte rien à nous; au contraire, nous pouvons passer notre soirée entière en mode pyjama et ça pour une très bonne cause 🙂

Allez! Toutes en pyjama et à votre appareil photo: ça rapporte beaucoup à l’association Joséphine et merci Princesse Tam Tam.

XOXO Un brin de Syboulette

#ModePyjama

#ModePyjama

Un nouveau blog vient de voir le jour, le mien! Hiha!

Un brin de Syboulette!

C’est tout moi 😉

Et oui, Syboulette est tout d’abord mon surnom. Appelez moi donc Syboulette.

Un brin pour un joli de brin de ciboulette, cette jolie et bonne herbe aromatique. Mais surtout un brin, c’est surtout par rapport au brin de folie qui m’anime et qui fait cette Syboulette que je suis .-)

Ce blog va me permettre de vous parler d’un peu de tout, de ce que j’ai découvert et qui pourrait vous intéresser.

Je vous attends nombreux pour me suivre ici.

XOXO . Un brin de Syboulette