Le répondeur.

« Le répondeur »

de Luc Blanvillain

Un roman à découvrir de Quidam éditeur: « Le répondeur » de Luc Blanvillain.

Baptiste est imitateur. Il essaie de gagner sa vie dans un théâtre associatif sans grand succès. Un jour, un romancier, Jean Chozène, lui propose un emploi: devenir sa voix au téléphone. Jean Chozène veut achever son roman sans être importuné par le téléphone. Et c’est Baptiste qui va répondre au téléphone de cet auteur, il va devenir en quelque sorte Jean Chozène.

« Le ton était enjoué, bon enfant, enfantin. Plus rien de cynique ni de cauteleux. Elsa, le plus naturellement du monde, offrit également deux bises à Baptiste et s’assit à leur table. Chaque fois qu’il y repenserait, Baptiste se persuaderait davantage qu’au moment où elle lui avait souri, il avait vu sa vie défiler. Non pas sa vie passée, mais son avenir. Leur avenir commun. Dans une hallucination extrêmement nette, aussi nette que son rêve érotique, il avait distingué leurs deux têtes sur un oreiller lavande, Elsa assise sur un canapé, la main droite posée sur un coussin brodé, une maison de vacances avec piscine, des cris d’enfant, le Ponte Vecchio dans les lointains d’une perspective atmosphérique. Une déchirure fulgurante dans les tissu du temps. Jamais, même à la maternelle, il n’avait éprouvé aussi brutalement le désir de déshabiller quelqu’un. »

Mais quelle bonne idée a eu Luc Bonvillain d’écrire ce roman!! Qui n’a jamais voulu être remplacé dans le sens propre du terme? Qui n’a jamais voulu prendre la vie d’une autre personne? On y a forcément tous rêver un jour! Luc Banvillain, par l’intermédiaire de son personnage Baptiste, l’a fait. Son personnage va en quelque sorte prendre la vie de Jean Chozène, il va devenir Jean Chozène à travers sa voix, à travers le téléphone. Baptiste saura tout du romancier par la lecture de la « bible » que Jean Chozène lui a confié, bible où tout s’y trouve concernant sa vie. Baptiste va entrer dans l’intimité de Jean: sa relation avec son ex femme, avec son amour inavoué, avec son père, sa fille. Baptiste va en quelque sorte créer un autre Jean Chozène dont les relations vont être différentes et avec des conséquences inattendues pour le vrai Jean Chozène.

Par cette idée délirante mais extra, l’auteur met en avant l’imposture que chacun peut créer. L’imposture qui passe par la technologie, par la vie que chacun veut faire croire, par les réseaux sociaux qui ne livrent pas la vérité mais la vérité que nous voulons donner. Chacun peut tromper l’autre et peut être trompé. Chacun peut se créer une vie rêvée. Avec l’imposture, la manipulation va de paire. En effet, dans ce roman, Baptiste manipule l’entourage du romancier. Tout comme il apparaît la manipulation du journaliste prêt à tout pour obtenir le scoop. Et n ‘oublions pas le monde littéraire et ses injonctions pour les auteurs. Voilà un résumé de ce que vous trouverez dans « Le répondeur ». Et tout cela avec humour, avec une plume riche, des mots incroyables, un phrasé talentueux. Ce roman est un régal pour les amoureux de la langue française en plus de son histoire juste extra!!!

« Le répondeur » de Luc Banvillain chez Quidam, 02 janvier 2020.

4 réflexions sur “Le répondeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s