Gros sur le cœur.

« Gros sur le cœur »

de Carène Ponte

Merci aux éditions Michel Lafon pour ma lecture du roman de Carène Ponte « Gros sur le cœur ».

Mélissa, 17 ans, doit de nouveau déménager car son père, militaire, est encore muté. Elle va quitter sa meilleure amie, son lycée, sa ville dans laquelle elle avait réussit à se faire une place. Mélissa va faire sa terminale dans un nouveau lycée et cela va se révéler très compliqué pour elle, pour cette adolescente dont le physique est un gros complexe pour elle.

« J’ai peur de ne pas trouver ma place. J’ai peur que tout le monde me déteste. Moi, la petite provinciale qui débarque. Moi, la fille un peu trop grande, beaucoup trop grosse, un peu trop mal dans sa peau. Et eux qui se connaissent depuis des années. En fait, je suis morte de trouille, si tu veux tout savoir. Et s’ils ne m’aimaient pas, Camille? »

Ce « petit » livre (petit par sa taille!) ne pouvait trouver meilleur titre que « Gros sur le cœur » car c’est ce que ressent Mélissa, c’est ce que le lecteur ressent après avoir lu ce roman. Carène Ponte parle du harcèlement scolaire, de l’image de soi, de l’adolescence qui est la période certainement la plus difficile à vivre, des adultes qui font semblant de ne rien voir, du regard de l’autre sur soi. Et Carène le fait avec justesse: il n’y a pas de pathos, pas de scène larmoyante, irréaliste. Carène raconte le réel, ce qu’est le harcèlement scolaire avec ses conséquences et ses dérives, la vie des adolescents et les premières fois. En lisant « Gros coup sur le cœur », je suis passée par pas mal d’émotions: le sourire grâce à l’humour de Camille, la meilleure amie de Mélissa, grâce à l’autodérision de Mélissa aussi; la tristesse pour Mélissa; la colère contre les harceleurs de Mélissa et contre les profs qui vraiment ne savent pas regarder ce qui se passe sous leurs yeux; la peur que Mélissa fasse pas une bêtise; de la tendresse pour Camille et Mélissa. Toute la palette des émotions se trouvent dans ce livre et en plus, je suis certaine que chacun se reconnaitra à un moment du livre car nous sommes tous passés par l’adolescence avec ses joies et ses peines: les filles populaires, les séances de sport, le voyage de classe, l’amitié…

Le harcèlement scolaire, l’image de soi sont des sujets sensibles, des sujets que nous ne devons pas taire, des sujets qui sont malheureusement trop fréquents. Et encore plus de nos jours avec les réseaux sociaux qui sont une vraie plaie dans les cas de harcèlement. L’auteure met également en avant les adultes dans ce roman, ces adultes absents en fait, ces adultes qui font semblant que tout va bien alors que cela se passe juste devant eux; ces adultes qui ne veulent pas se mêler des affaires des jeunes, mais ces adultes sont complices dans un sens de ce harcèlement. Il serait bon que « Gros sur le cœur » soit justement lu par les professeurs afin de leur ouvrir les yeux. Ce roman est un roman d’utilité publique et doit être lui aussi bien par les adolescents que les adultes!

« Gros sur le cœur » de Carène Ponte aux éditions Michel Lafon Poche, 15 novembre 2018.

3 réflexions sur “Gros sur le cœur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s