Pour te voir cinq minutes encore.

« Pour te voir cinq minutes encore »

d’Aurélie Le Floch

Les éditions Ateliers Henry Dougier ont sorti une nouvelle collection « Une vie, une voix » (Des vies ordinaires, des voix singulières dessinent notre patrimoine sensible, notre mémoire commune. Ces récits sont réels. Ces histoires sont la nôtre.). Et j’ai eu le privilège de découvrir « Pour te voir cinq minutes encore » d’Aurélie Le Floch.

À quinze ans, Aurélie perd son papa du sida en 1994. Aurélie raconte son enfance, son adolescence avec son papa si solaire, ses vacances avec lui et ses amis, ses week-ends et l’apparition de la maladie.

« Avec les allers et retours qui se multiplient, je commence à comprendre que mon temps se partage entre deux univers qui ne se rencontrent jamais: d’un côté, il y a mon papa et ma mamie, ma tante et mes cousins aussi, un monde de chaleur où l’on m’aime trop; sur l’autre rive c’est le monde de ma mère, il y fait froid et je n’y trouve pas ma place, mais c’est là que je dois passer le plus de temps. »

« Pour te voir cinq minutes » est un roman autobiographique, un récit court mais intense où l’auteure, Aurélie Le Floch, parle de son père, cet être si lumineux qu’elle ne voyait pas assez souvent. Elle lui rend un bel hommage qui est décédé du sida, maladie taboue en 1994, bien qu’elle le soit toujours de nos jours. Aurélie nous décrit deux enfances distinctes: celles vécue avec sa mère et celle avec son père; et c’est troublant de constater autant de différences entre les deux et le manque d’amour d’un côté et le trop d’amour de l’autre. Aurélie vit une enfance et adolescence peu communes où elle doit tenter de trouver sa place entre une mère froide et un papa absent. Mais elle ne va retenir dans son livre que le bon, les moments partagés avec son père qui la laissera entrer dans son univers bien à lui avec tous ses amis tout aussi attentionnés envers elle.

« Pour te voir cinq minutes encore » est un roman sur l’amour que porte une fille à son papa, sur les forces que lui a donné ce papa, sur l’éducation reçue et sa volonté de bien faire les choses. Dans son livre, l’auteure parle de divorce, d’homosexualité, de maladie, de deuil, d’amour parental. Aurélie raconte aussi l’apparition du sida dans notre société, maladie qui était, et est encore, assimilée aux « pédés » mais une maladie dont sa famille paternelle ne lui parle pas alors qu’elle voit son papa faiblir. Le sida reste une maladie honteuse dont moins on en parle, mieux c’est mais est-ce que cela n’était pas pour la protéger également? Dans son livre, Aurélie livre tout l’amour qu’elle a pour son père, tout l’amour que celui-ci lui a donné et tout l’amour qui lui reste malgré la disparition de son père. C’est un roman d’amour, un roman qui lui permet de rendre hommage à ce père aimant, solaire, heureux, libre, un roman pour ne jamais oublier!!

« Pour te voir cinq minutes encore » d’Aurélie Le Floch chez les éditions Atelier Henry Dougier, le 07 février 2019.

3 réflexions sur “Pour te voir cinq minutes encore.

  1. Pingback: POUR TE VOIR CINQ MINUTES ENCORE de Aurélie Le Floch. |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s