Le ciel sous nos pas.

« Le ciel sous nos pas »

de Leïla Bahasaïn

La maison d’édition Albin Michel m’a donnée l’occasion de découvrir le premier roman de Leïla Bahsaïn, « Le ciel sous nos pas », et cela tombe très bien car ce roman est sélectionné pour le prix Roman France Télévisions, prix pour lequel je suis jurée!

Une jeune femme marocaine vit avec sa mère officielle et Tifa, la fille de mère officielle, dans une petite ville du Maroc. De son perchoir/chambre, elle rêve ,rebelle sa vie. Elle ne désire pas suivre les règles, les us et coutumes mais cela est difficile. À la mort de mère officielle, elle part en France Tifa qui y est installée depuis quelques années. Mais elle va déchanter vite, elle qui rêvait de la France comme une terre de grande liberté…

« La prison, j’en fais carrément l’expérience les premiers jours. Je suis une recluse qui purge sa peine derrière la vitre d’une fenêtre anonyme du septième étage d’une tour HLM de vingt-six niveaux. Ma liberté se heurte à un mur entêté de béton armé et gris. Je regarde dehors et j’ai des ecchymoses à l’âme. Je suis atterrée devant la laideur qui m’entoure, à cause de mon imagination flamboyante et des manuels qui font la promotion des Lumières et de la Renaissance. »

Dans « Le ciel sous nos pas », la narratrice, qui est cette jeune femme marocaine, est un tourbillon, un tourbillon de vie qui veut vivre sa vie et non la subir comme cela peut être le cas de beaucoup de femmes marocaines. Cette femme est un souffle de liberté, de vie, d’envie, d’aspirations, de volonté, voire de transgressions des traditions pesantes. L’auteure nous décrit une femme rêveuse qui se réfugie le plus possible dans ses rêves justement où la vie est plus douce, où elle peut aimer qui elle souhaite, où elle choisit tout simplement. Cette jeune femme est ouverte au monde en général et elle va se confronter aux autres, qui n’ont pas le même ouverture d’esprit qu’elle.

Leïla Bahsaïn m’a emportée avec elle, dans une valse où celle qui mène est son héroïne. Elle raconte avec subtilité, passion, amour, la vie d’une jeune femme marocaine dans son pays natal où les traditions sont plus fortes que le reste, et en France où la liberté est relative. L’auteure nous sensibilise au racisme, à l’intégration des immigrés, à la religion, au terrorisme, à la mort, au manque d’amour, à la non communication. Ce sont des sujets lourds mais l’auteure a su les rendre léger sans en travestir les difficultés, les préjugés, les attentes. Et surtout, cette jeune, l’auteure l’a voulue forte, déterminée, intelligente, sensible; elle va prendre son destin en main malgré les obstacles, elle va se construire grâce à son caractère volontaire et grâce aussi à ses rêves qui lui permettent de s’évader et d’aspirer toujours à mieux. Le proverbe, « quand on veut, on peut », va très bien à ce roman « Le ciel sous nos pas » où son héroïne réussit à se créer sa vie, sa propre vie!

« Le ciel sous nos pas » de Leïla Bahsaïn chez Albin Michel, 02 janvier 2019.

2 réflexions sur “Le ciel sous nos pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s